En kayak ou à vélo, un projet pour nettoyer la mer Méditerranée de Menton à Barcelone

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
CI_RAMASSAGE_RAISONNE_DECHETS
Article rédigé par
Corentin Mirallés - franceinfo
France Télévisions

Depuis début mai et pour la deuxième année consécutive, Anaëlle Marot et Solène Chevreuil font le tour des villes du littoral méditerranéen pour nettoyer les fonds marins et sensibiliser citoyens, associations et élus à la pollution marine. #IlsOntLaSolution

Il y a un an, Anaelle Marot, une animatrice de projet amoureuse de la mer et de la nature, a créé le projet Azur. L’objectif ? Nettoyer la mer Méditerranée de la frontière italienne à la frontière espagnole en mettant à contribution associations, politiques et citoyens dans la récolte des déchets. Après quatre mois d’aventure sur le littoral français, le projet Azur a permis de ramasser 3,5 tonnes de déchets sur 41 sites répartis de Menton dans les Alpes-Maritimes à Cerbère dans les Pyrénées-Orientales.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Projet AZUR (@projetazur)

Une expédition aux abords de la Loire

Devant le succès de l’édition 2020, Anaelle Marot a décidé de réitérer l’opération cette année mais de la compléter par une autre expédition parallèle qui s’occupera de ramasser les déchets aux abords de la Loire. Pour mener à bien l’expédition Méditerranée, c’est Solène Chevreuil qui est en charge de la superviser et d’organiser chaque collecte de déchets. Solène a rejoint l’aventure après une rencontre avec Anaelle, qui l’a formée à l’organisation d’un tel projet. Parce qu’à chaque arrêt, il faut réussir à trouver des associations qui souhaitent participer et des citoyens prêts à se mobiliser le dimanche matin.

“On mobilise beaucoup de monde autour de nous, des associations, des citoyens qui se sont levés un dimanche matin, donc on est vraiment en train de faire quelque chose de possible tous ensemble”, se réjouit Solène qui vient de poser son vélo à Sète dans l’Hérault.

Des données empiriques pour agir politiquement

Batterie issue d’un chantier, mégots de cigarettes, machine à café, serviettes… Les déchets retrouvés sont nombreux et variés. Après 1h30 de recherche active, l’équipe se retrouve pour faire un bilan. Les trouvailles sont triées par catégorie, le textile représente à lui tout seul 4,5 kilos sur les 98 kilos de déchets récoltés.
Des chiffres qui sont pas collectés inutilement, selon Solène : “On rentre ces données sur une plateforme qui s’appelle ReMed Zéro Plastique et ensuite ces données vont servir à montrer ce qu’on trouve pour pouvoir appuyer des décisions auprès des politiques.”

En octobre, direction la Corse

Partie en kayak le 9 mai, Solène continue sa route vers l’Ouest en vélo. Mais cette fois-ci, la dernière étape ne sera pas Cerbère : la jeune femme traversera la frontière pour terminer son aventure écolo à Ménorque en passant par Barcelone.
Et pour cette année 2021, le projet Azur ne s’arrête pas là puisque tout au long du mois d’octobre, une traversée de la Corse est organisée avec toujours le même objectif : nettoyer, nettoyer, nettoyer.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement et santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.