Déforestation : "Il faut manger moins de viande et faire pression sur nos gouvernants", plaide le WWF France

L'ONG publie un rapport qui montre que 43 millions d'hectares de forêts ont été détruits en 13 ans dans le monde. Une bonne partie "est due à l'extension des surfaces agricoles, pour produire du soja" destiné à nourrir les animaux d'élevage, pointe Arnaud Gauffier, du WWF France.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Un élevage bovin près de la forêt amazonienne au Brésil, en septembre 2019. (NELSON ALMEIDA / AFP)

Selon un nouveau rapport de l'ONG WWF, 43 millions d'hectares de forêts ont été rayés de la carte mondiale en 13 ans, soit l'équivalent d'une forêt grande comme le Maroc."Il faut manger moins de viande", "manger de la meilleure viande", et "faire pression sur nos gouvernants" pour lutter contre la déforestation, déclare mercredi 13 janvier sur franceinfo, Arnaud Gauffier, directeur des programmes au WWF France. En plus des feux de forêts "très médiatiques", il attire l'attention sur la "déforestation liée à l'extension des surfaces agricoles" pour notamment "nourrir les animaux d'élevage".

franceinfo : Le WWF cible 24 "points chauds" de déforestation, mais celle-ci progresse partout ?

Arnaud Gauffier : On a beaucoup parlé des feux de forêts, très médiatiques, en Amazonie et en Australie. On parle moins du gros de la déforestation liée à l'extension des surfaces agricoles, pour produire du soja, avec plus de trois millions de tonnes importées majoritairement du Brésil chaque année pour nourrir les animaux d'élevage en France, pour produire de l'huile de palme qui va majoritairement servir à faire rouler des véhicules diesel en Europe et pas uniquement à faire de la pâte à tartiner, pour produire du café, du cacao, du caoutchouc, du bœuf, etc. 

>>> Une étude chiffre le bilan carbone des aliments.

Il y a des fronts de déforestation bien connus qui sont l'Amazonie, l'Asie du Sud-Est avec Bornéo et les questions de l'huile de palme. Il y en a d'autres qui s'ouvrent en Afrique centrale, dans le bassin du Congo, avec les cultures de palmiers à huile, de cacao, de café qui s'étendent de plus en plus. Il y a aussi d'autres fronts de déforestation liés à l'orpaillage en Amazonie. C'est absolument catastrophique à la frontière entre le Guyana et le Venezuela. Il y en a même en Guyane française.

Que peut-on faire pour lutter contre la déforestation ?

La chose la plus simple et la plus efficace à titre individuel, c'est de manger moins de viande.

La viande que nous mangeons a été nourrie pour une bonne part avec du soja issu de la déforestation. Le bœuf élevé au Brésil, même s'il est peu importé en France, est beaucoup importé en Europe.

Arnaud Gauffier

à franceinfo

Il prend beaucoup de place et fait beaucoup de mal aux forêts. Il faut donc manger moins de viande et manger de la meilleure viande, produite au niveau local et nourrie avec une alimentation produite en France ou en Europe mais pas importée de l'autre bout du monde. Il faut aussi faire pression sur nos gouvernants. Il y a eu pléthore de déclarations au niveau international, mais il ne se passe rien. C'étaient des déclarations d'intention qui n'étaient pas assorties de moyens financiers conséquents ni d'outils réglementaires. Vu la situation, il faut désormais en passer par la loi. Il faut des sanctions financières. Il y a un projet qui est en train d'être discuté au niveau européen qui viserait à interdire l'importation en Europe de matières premières ayant contribué à la déforestation.

Est-ce qu'une forêt replantée peut remplacer une forêt primaire qui disparaît ?

Ce n'est jamais pareil. En fonction des écosystèmes, on estime qu'il faut entre 400 et 500 ans pour retrouver un équilibre et un état de forêt primaire, avec une biodiversité comparable. Ce qu'on replante à l'échelle mondiale, et donc en France, ce sont souvent des monocultures pour pouvoir produire un maximum de bois pour faire de la pâte à papier ou du bois de construction. Ça entraîne une biodiversité extrêmement faible. Donc, oui, on peut faire de la restauration forestière mais il faut le faire intelligemment.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.