Déchets toxiques de Stocamine : colère des élus et des habitants du Haut-Rhin envers l'État

Le gouvernement a décidé de ne pas extraire les déchets toxiques enfouis dans une ancienne mine de potasse, allant ainsi à l'encontre d'un rapport parlementaire.

France 2

À Wittelsheim, dans le Haut-Rhin, la décision du gouvernement concernant les 40 000 déchets toxiques de Stocamine stockés sous terre ne contente personne. En effet, ils vont rester sur place. François a acheté sa maison il y a une cinquantaine d'années, juste en face de Stocamine, qui n'était alors qu'une mine de potasse. "Là vous avez le puits d'enfouissement Stocamine", indique-t-il tout à côté de son terrain.

"Une insulte aux citoyens"

"Après, on va léguer le bien à quelqu'un de la famille ou le revendre. Et on ne sait pas finalement si ce site-là, même fermé, va encore présenter des risques pour la population", s'inquiète-t-il. En renonçant à extraire ces déchets, l'État va à l'encontre d'un rapport parlementaire. "C'est une sorte d'insulte aux citoyens. C'est encore une décision prise par Paris et par l'administration centrale", s'insurge Bruno Fuchs, député LREM du Haut-Rhin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le centre d\'enfouissement Stocamine à Wittelsheim (Haut-Rhin), le 24 novembre 2014. 
Le centre d'enfouissement Stocamine à Wittelsheim (Haut-Rhin), le 24 novembre 2014.  (SEBASTIEN BOZON / AFP)