Cet article date de plus de deux ans.

De nouveaux polluants de l'air dans le collimateur de l'Anses

L'Agence nationale de sécurité sanitaire conseille notamment de renforcer le suivi du 1,3-butadiène, des particules ultrafines et du carbone suie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le carbone suie est produit lors de phénomènes de combustion, notamment par les moteurs diesel. (ERIC GUILLORET / BIOSPHOTO / AFP)

De nouveaux polluants dans l'air. L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) préconise, jeudi 28 juin, la mise en place d'une surveillance réglementaire pour treize nouvelles substances. A l'heure actuelle, treize polluants de l'air font déjà l'objet d'une surveillance réglementaire, dans le cadre de directives européennes qui remontent à 2004 et 2008.

Saisie par les ministères de la Transition écologique et de la Santé, l'agence s'est penchée sur de nouvelles substances polluantes qui mériteraient d'être surveillées de plus près. Parmi elles se trouvent les polluants suivants : manganèse, sulfure d'hydrogène, acrylonitrile, 1,1-2-trichloréoéthane, cuivre, trichloréthylène, vanadium, cobalt, antimoine, naphtalène. La surveillance est particulièrement accrue pour le 1,3-butadiène, les particules ultrafines et le carbone suie.

Cancers, maladies respiratoires…

Ces substances sont repérées surtout dans des contextes industriels. L'Anses préconise la "surveillance du 1,3-butadiène", un "polluant émis notamment par des activités industrielles traitant du plastique et du caoutchouc mais aussi par l'échappement des moteurs automobiles et la fumée de cigarette". "Ce cancérogène peut atteindre différentes cibles du corps humain" et causer plusieurs types de cancer, prévient Valérie Pernelet-Joly, cheffe d'unité d'évaluation des risques liés à l'air à l'Anses.

L'Anses recommande aussi un "suivi renforcé des particules ultrafines et du carbone suie". Les particules ultrafines peuvent avoir "des effets sur le système nerveux ou sur le système respiratoire", explique Valérie Pernelet-Joly. Le carbone suie est émis lors de phénomènes de combustion, "surtout la motorisation diesel et le chauffage", ajoute-t-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.