Cosmétiques : que trouve-t-on dans nos shampoings ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 6 min.
Cosmétiques : que trouve-t-on dans nos shampoings ?
FRANCE 2
Article rédigé par
C.de La Guérivière, A.Delcourt, B.Poulain, A.Fischer, C.La Rocca, S.Auvray, T.Le Sec, V.Landolfini, R.Chartier, D.Lachaud - France 2
France Télévisions

Faut-il se méfier des shampoings industriels, qui contiendraient des produits nocifs ? Les équipes de France Télévision se sont penchées sur la question.

Dans les rayons des supermarchés et des parapharmacies, les marques de shampoings cherchent à séduire, en vantant des bienfaits pour la santé et le respect de l'environnement. Un seul fabricant a ouvert les portes de son laboratoire aux équipes de France Télévisions, à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Il produit des shampoings sans détergent. Dans la centrifugeuse, on trouve de l'eau purifiée, du sucre et de l'acide pour apaiser les irritations, et des corps gras d'origine végétale et de synthèse. "Du bon gras, qu'on retrouve naturellement dans le sébum protecteur du cuir chevelu", assure Éloïse Collet, responsable scientifique de Bioderma.

Astuces pour bien choisir

Bonne nouvelle, Gaëlle Landry, spécialiste des cosmétiques chez UFC-Que Choisir, note que l'on trouve "de moins en moins de perturbateurs endocriniens dans les shampoings". La liste des allergènes peut en revanche être longue. Pour ne prendre aucun risque, il est également possible de faire son shampoing soi-même, avec deux œufs, du jus de citron et du miel. S'il n'est en théorie pas nécessaire de se laver ses cheveux tous les jours, vivre dans une ville polluée ou la pratique du sport quotidienne peut changer la donne, indique la journaliste Dorothée Lachaud, présente sur le plateau du journal de 13 Heures. En revanche, "inutile de dépenser des fortunes", insiste la journaliste : "Un prix élevé n'est absolument pas gage d'efficacité". L'essentiel est de se méfier des perturbateurs endocriniens.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement et santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.