Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo "C'est que du bonheur ici", le quotidien de Timothée, directeur de la seule école de Ouessant

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min
Professeur des écoles, Timothée a accepté ce poste sur cette île bretonne de moins de mille habitants. Un choix qu'il ne regrette pas. Brut l'a rencontré.
VIDEO. "C'est que du bonheur ici", le quotidien de Timothée, directeur de la seule école de Ouessant Professeur des écoles, Timothée a accepté ce poste sur cette île bretonne de moins de mille habitants. Un choix qu'il ne regrette pas. Brut l'a rencontré. (BRUT)
Article rédigé par Brut.
France Télévisions

Professeur des écoles, Timothée a accepté ce poste sur cette île bretonne de moins de mille habitants. Un choix qu'il ne regrette pas. Brut l'a rencontré.

Depuis huit ans, Timothée dirige la seule école d'Ouessant. "Je suis venu bosser ici avec l'avantage de savoir que si je voulais rester sur le poste, je pouvais rester mais si je voulais partir… Pas d'obligations", explique Timothée. Aujourd'hui, le professeur ne regrette pas son choix. Il vante notamment la proximité avec ses élèves et leurs parents qui voue une dimension plus humaine à son métier. "Tout le monde est bienveillant les uns avec les autres", estime Timothée. Dans sa classe, ils sont 17 élèves que Timothée éduque du CP au CM2. Un petit effectif qui laisse aux écoliers la liberté de pratiquer de nombreuses activités ludiques, comme des promenades en bateau. "Je trouve ça super important pour des petits îliens de savoir au moins naviguer un peu", précise-t-il.

Un professeur atypique

Lorsque Timothée n'est pas à Ouessant, il est à l'ouest de Brest où il enfile une autre casquette. Membre d'un groupe de punk, il alterne entre sa vie de directeur d'école, des répétitions et des concerts. Une activité extra-scolaire qui ne manque pas d'intriguer ses élèves. "Ça les fait rire parce qu'elles ont mis toute l'année à savoir ce qu'était le nom de mon groupe", s'amuse Timothée lorsqu'on l'interroge à ce sujet devant quelques unes de ses élèves.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.