Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Burn-out parental : "Envoyé spécial" a partagé le quotidien de parents débordés

Des enfants difficiles à gérer, des mères épuisées, des pères dépassés... En France, un parent sur cinq se déclare en difficulté, et près de neuf sur dix se plaignent de fatigue. "Envoyé spécial" a partagé le quotidien de certains de ces adultes en plein burn-out parental, un mal resté longtemps tabou.

Cette vidéo n'est plus disponible pour des raisons de droits.

Isabelle élève seule sa fille d'un an et demi. Sans famille, ni nourrice, ni place en crèche, elle vit en tête à tête avec son enfant. Une relation fusionnelle qui tourne souvent à la confrontation. Les difficultés commencent dès le matin. Chaque geste du quotidien devient une épreuve : habiller Lidwin, lui donner ses repas, calmer ses pleurs. A 18 mois, la petite fille réclame la tétée à la moindre contrariété. "Je ne sais pas trop comment changer la donne, confie Isabelle à l'équipe d'"Envoyé spécial". Elle a beaucoup pris l'habitude de décider."

Dans son petit deux-pièces, Isabelle peine à s'imposer face à son enfant. Dépassée, débordée, elle finit souvent par céder et donner le sein à sa fille, qu'elle essaie pourtant de sevrer depuis plusieurs mois. Il est temps pour Lidwin d'adopter une alimentation solide, mais sa mère passe encore une bonne partie de ses journées et de ses nuits à l'allaiter. "Je ne sais pas comment résoudre ce problème", avoue-t-elle, épuisée.

Accaparée par son enfant, cette mère isolée doute de pouvoir retravailler

Sans emploi, Isabelle touche le RSA et gagne 900 euros par mois. Accaparée par sa relation avec sa fille, elle doute de sa capacité à retrouver un travail. Elle a entamé des démarches de recherche d'emploi, sans grand espoir. "J'ai des troubles de l'attention, je passe du temps à rechercher des choses que j'avais préparées pour partir avec, donc je rate mes rendez-vous..." commence-t-elle. Vite interrompue par une colère de sa fille, elle s'avoue impuissante à "gérer de discuter avec quelqu'un d'autre et de [s']occuper d'elle".

Isolée, fatiguée, Isabelle a perdu pied. Cette maman souffre d'un mal resté longtemps tabou : le burn-out parental. En France, un parent sur cinq se déclare au bord du gouffre, et près de 90% se plaignent de fatigue. Elever ses enfants pourrait-il être source de dépression ? Que faire face à la culpabilité de ne pas se sentir un bon parent ?

Extrait de "Quand les parents craquent", un reportage diffusé dans "Envoyé spécial" le 7 mars 2019.

Burn-out parental : \"Envoyé spécial\" a partagé le quotidien de mères débordées
Burn-out parental : "Envoyé spécial" a partagé le quotidien de mères débordées (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)