Var : une éducatrice spécialisée renvoyée devant la justice pour violences sur des enfants handicapés

Elle est accusée d'avoir maltraité des enfants de 7 à 9 ans à Fréjus.

Les violences ont été commises dans un centre médico-éducatif de Fréjus (Var) entre novembre 2017 et juin 2018.
Les violences ont été commises dans un centre médico-éducatif de Fréjus (Var) entre novembre 2017 et juin 2018. (GOOGLE MAPS)

Une éducatrice spécialisée d'un centre médico-éducatif de Fréjus (Var) sera jugée en juin pour des violences commises sur des enfants handicapés âgés de 7 à 9 ans, selon les informations de France Bleu Provence. Neuf plaintes ont été déposées contre elle par des parents. Elle a reconnu les faits.

L'éducatrice, qui exerçait ce métier depuis 15 ans, est accusée d'avoir frappé des enfants avec des livres, et d'en avoir tiré d'autres par les oreilles sur plusieurs mètres. Neuf parents d'enfants âgés de 7 à 9 ans ont porté plainte pour des faits datant de novembre 2017 à juin 2018. Le directeur de l'établissement avait mené une enquête interne puis avait convoqué un à un les parents d'enfants concernés et leur avait conseillé de porter plainte, ce qu'ils ont tous fait.

Calvaire

Une grand-mère raconte à France Bleu Provence le calvaire subi par sa petite fille, qui aurait reçu un coup de dictionnaire sur la tête : "Ma petite fille est rentrée un soir en me disant qu'elle avait un secret, qu'il s'était passé quelque chose à l'école et qu'elle ne savait pas comment le dire", raconte-t-elle. "La première parole qu'elle disait en rentrant de l'école à cette époque-là, c'est : 'je suis sage' mais on n'a pas compris à ce moment-là." Elle raconte aussi les conséquences sur sa petite-fille épileptique, et sur la famille : "À l'époque ma petite fille ne voulait plus aller à l'école, faisait de grosses crises. Et depuis, elle s'autodétruit, frappe sa mère. Nous menions une petite vie tranquille, on n'embêtait personne et depuis c'est l'horreur.".

Le procès aura lieu le mois prochain devant le tribunal correctionnel de Draguignan. L'éducatrice ne travaille plus dans l'établissement.