Obsession du corps idéal : "Instagram doit corriger ses algorithmes d'enfermement", estime la directrice d'une association de protection de l'enfance

Justine Atlan estime que le réseau social doit faire plus pour promouvoir les comptes de lutte contre les complexes et les stéréotypes physiques.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le logo d'Instagram sur l'écran d'un smartphone. (JAAP ARRIENS / NURPHOTO / AFP)

"Plus vous regardez des choses qui vous semblent être un modèle, plus Instagram vous propose les mêmes choses. Vous avez le sentiment que le monde y ressemble et que vous êtes de plus en plus unique dans vos complexes", résume ce mercredi sur franceinfo Justine Atlan, la directrice générale de E-enfance, une association de protection de l'enfance sur internet. Après la publication d'un article du Wall Street Journal sur l'impact d'Instagram sur la santé mentale et physique des adolescents, elle estime que le réseau social "doit corriger ses algorithmes d'enfermement" pour montrer d'autres types de contenus.

franceinfo : Que peut faire Instagram contre son impact sur la santé mentale et physique des adolescents ?

Justine Atlan : Ils doivent essayer de nous montrer toutes les imperfections qui sont beaucoup plus présentes dans le monde que ce que nous nous construisons comme fausse bulle sur Instagram. Comme tous les réseaux sociaux, plus vous regardez des choses qui vous semblent être un modèle, plus la plateforme continue à vous proposer les mêmes choses. Et donc vous avez le sentiment que le monde ressemble à votre petit Instagram et que vous êtes de plus en plus unique dans vos complexes. Il faut qu'ils corrigent ces fameux algorithmes d'enfermement dans notre bulle.

"On a énormément de choses à faire, mais cette jeune génération de jeunes femmes d'aujourd'hui est formidablement combattante et lucide."

Justine Atlan

à franceinfo

Il y a pourtant par exemple des instagrameuses qui mettent en avant la lutte contre ces stéréotypes ?

Complètement ! C'est aussi une plateforme qui propose un lieu d'expression extraordinaire pour cette nouvelle génération, avec une liberté sexuelle, la promotion du consentement et des choses primordiales pour l'égalité hommes-femmes. Mais encore une fois, il faut que les adolescents connaissent ces contenus, qu'ils les aiment et les commentent. Pour cela, il faut qu'Instagram propose activement ce type de contenu.

Cela montre-t-il tout le travail qu'il reste à faire sur l'image du corps féminin ?

Bien sûr. C'est une prise de conscience récente et bénéfique à l'échelle de l'humanité, mais nous n'en sommes qu'au début. On a énormément de choses à faire, mais cette jeune génération de jeunes femmes d'aujourd'hui est formidablement combattante et lucide. Les garçons sont également très actifs sur ces questions.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Enfants ados

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.