Mort d'un nourrisson : l'administration de l'Uvestérol D en question

En décembre 2016, un bébé de 10 jours est décédé après avoir reçu une dose d'Uvestérol D, un complément pour donner de la vitamine D.

Cette vidéo n'est plus disponible

Parce qu'ils sont peu exposés au soleil et pour éviter les cas de rachitisme ou de fragilité osseuse, les enfants, dès leur naissance et jusqu'à cinq ans, se voient prescrire depuis plusieurs décennies de la vitamine D par voie orale. Des premiers cas de malaises apparaissent en 2006 avec l'Uvestérol D. Puis une dizaine de malaises et de fausses routes seront recensés tous les ans. Chaque fois, c'est le mode d'administration par pipette qui est incriminé. "Ils peuvent faire des fausses routes, c'est-à-dire déglutir de façon incorrecte le médicament." explique le docteur Robert Cohen.

La pipette déconseillée

En 2014, le laboratoire modifie la pipette, le volume administré, et diffuse un mode d'emploi plus précis pour les parents. Pourtant, cette fois, c'est un nouveau-né qui vient de mourir d'un arrêt cardiaque, juste après avoir reçu une dose d'Uvestérol D. L'enquête est en cours pour déterminer les causes de ce décès, mais ce qui est sûr, c'est que certains pharmaciens conseillent aux parents d'éviter l'usage d'une pipette avant 6 ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'Uvestérol D est surveillé par l\'ANSM depuis dix ans.
L'Uvestérol D est surveillé par l'ANSM depuis dix ans. (GARO / PHANIE)