Maroc : le témoignage de Fatima, esclave domestique

Au Maroc, de nombreuses jeunes filles venant de familles pauvres sont exploitées comme domestiques. L'une d'entre elles témoigne.

Voir la vidéo
Francetv Info

Entre 60 000 et 80 000 mineures de 8 à 15 ans, souvent analphabètes, sont exploitées comme domestiques au Maroc. "Je m'appelle Fatima, je viens de la ville de Taroudant. Je suis partie à 15 ans de chez moi pour aider ma famille qui est très pauvre. Je suis venue chez une dame ici à Rabat pour travailler, ça fait depuis 2016 qu'elle ne m'a pas payée", témoigne une jeune femme.

Une loi qui n'empêche pas les abus

Poussés par la pauvreté, leurs parents les "donnent" à des familles plus aisées. Pas de salaire, des journées interminables (jusqu'à 20 heures parfois), des restes comme repas et puis les coups. "Elle a refusé de me donner mon argent sous prétexte qu'elle n'en avait pas. Je lui ai dit que ce n'était pas normal qu'elle ne me paye pas depuis 2016. Après ça elle a commencé à me frapper et j'ai résisté pour ma famille", confie Fatima. La jeune femme fini par s'enfuir et a cherché secours auprès d'une association pour les femmes victimes de violences. Depuis 2016, une loi fixe à 18 ans l'âge minimal des employés de maison. Mais les enquêtes à domicile ne sont pas autorisées, laissant la porte ouverte à tous les abus.

Au Maroc, de nombreuses jeunes filles venant de familles pauvres sont exploitées comme domestiques. L\'une d\'entre elles témoigne.
Au Maroc, de nombreuses jeunes filles venant de familles pauvres sont exploitées comme domestiques. L'une d'entre elles témoigne. (Franctv Info)