Les règles du marketing “genré” ou quand les filles sont en rose et les garçons en bleu

Une jeune américaine de 5 ans, Alice Jacob a écrit à la marque de vêtements Gap pour se plaindre du manque de choix de tee-shirts pour fille dans les rayons. 

Le 3 mars dernier, Alice Jacob, une petite américaine de 5 ans a écrit à la marque de vêtement Gap pour se plaindre du choix restreint de tee-shirts destinés aux petites filles. Dans sa lettre, elle demande si au lieu d’avoir des rayons séparés "garçon-fille", il pourrait seulement y avoir un rayon "enfant".

Le PDG de la marque, Jeff Kirwan, a donné raison à la jeune fille et a précisé que les designers de la marque allaient travailler pour améliorer leur gamme.

Le marketing “genré” de plus en plus critiqué

La question posée par Alice Jacob relance le débat sur le marketing dit "genré". Même si certaines marques essaient de ne plus distinguer les produits destinés aux filles de ceux pour les garçons, beaucoup de produits restent roses pour les filles et bleus pour les garçons.

Déjà en 2011, Riley, une américaine de 6 ans, s'interrogeait dans une vidéo postée sur Internet par ses parents: "Pourquoi les filles doivent forcément acheter des trucs roses ?".

L\'artiste JeongMee Yoon a fait un projet photographique pour souligner le marketing dit \"genré\". 
L'artiste JeongMee Yoon a fait un projet photographique pour souligner le marketing dit "genré".  (Brut)