Écrans : les dangers d'une surexposition chez les enfants de moins de 3 ans

L'exposition aux écrans des très jeunes enfants entraîne des risques, a rappelé la ministre de la Santé Agnès Buzyn à l'occasion des dix ans de la campagne du CSA.

France 3

Une forte exposition aux écrans comporte un risque pour les plus jeunes avertit le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA). "Les parents nous demandent des conseils", rapporte Carole Bienaimé-Besse, membre du CSA. Cela fait dix ans que l'institut diffuse ce type de message, mais le nombre d'enfants en bas âge exposés aux écrans reste élevé. 2 enfants sur 3 regardent la télévision chaque jour et ils sont même 1 sur 5 à utiliser une tablette avant l'âge de 2 ans, selon une étude de l'INSERM.

Difficultés de concentration et manque de sommeil

Les risques en matière de santé inquiètent. Entre difficultés de concentration et manque de sommeil, la forte exposition des enfants nuit aussi à leur développement. Selon Marie-Claude Boissière, du collectif Surexposition-écran, les enfants concernés sont moins ouverts aux autres. "Ils ne répondent pas quand on les appelle par leur prénom et ont tendance à avoir un intérêt exclusif pour les écrans". Sollicité par la ministre de la Santé Agnès Buzyn sur les dangers d'une surexposition aux écrans chez les enfants de moins de 3 ans, le Haut conseil de la santé publique rendra ses conclusions au printemps 2019.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les enfants qui se confrontent plus de deux heures par jour aux écrans ont de moins bonnes capacités cognitives que les autres, selon une étude publiée le 27 septembre 2018 dans \"The Lancet\".
Les enfants qui se confrontent plus de deux heures par jour aux écrans ont de moins bonnes capacités cognitives que les autres, selon une étude publiée le 27 septembre 2018 dans "The Lancet". (CAIA IMAGE / SCIENCE PHOTO LIBRARY / NEW / AFP)