Décès d'un nourrisson : la vitamine Uvestérol D en question

Il faudra attendre plusieurs jours pour connaître les causes de la mort d'un nourrisson fin décembre en région parisienne. Il avait absorbé une dose d'Uvestérol D. Seule certitude, la vitamine D n'est pas en cause.

Cette vidéo n'est plus disponible

Joy et Curtis sont nées il y a quatre jours et déjà le médecin pose dans le berceau le médicament qu'ils devront prendre jusqu'à leurs 18 mois pour éviter toute carence en vitamine D. Une vitamine utile qui en soi n'est pas toxique. Mais avec le décès d'un nourrisson après une prise d'Uvestérol D il y a deux semaines, les équipes médicales sont très attentives à bien expliquer le mode d'administration.

La fausse route comme hypothèse de cause du décès

Pour éviter que l'enfant s'étouffe, il faut d'abord lui relever la tête. La fausse route du médicament qui part dans les poumons est une des hypothèses pouvant expliquer le décès du nourrisson, mais la composition chimique de l'Uvestérol D peut aussi être en cause. Déjà 93 accidents graves ont été signalés aux autorités. Pour le directeur éditorial de la revue Prescrire, il faut adopter le principe de précaution.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'Uvestérol D est surveillé par l\'ANSM depuis dix ans.
L'Uvestérol D est surveillé par l'ANSM depuis dix ans. (GARO / PHANIE)