Attention à l'ingestion des piles boutons par les enfants

Ces petites piles plates, que l'on trouve dans de nombreux jouets et objets du quotidien, représentent un risque mortel pour les enfants qui les avalent. 

Le ministère de la Santé alerte sur les risques d\'ingestion des piles boutons, le 27 décembre 2019.
Le ministère de la Santé alerte sur les risques d'ingestion des piles boutons, le 27 décembre 2019. (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / AFP)

Si vous avez des enfants en bas âge, méfiez-vous des piles boutons. Ces piles de petite taille, entrées par millions dans les foyers avec les jouets de Noël, sont un danger mortel si elles sont avalées par les enfants : en vingt ans, elles ont causé six morts et 51 accidents graves, a averti vendredi 27 décembre le ministère de la Santé.

"L'ingestion d'une pile bouton est une vraie urgence", insiste le ministère dans un communiqué, en appelant les parents à la "vigilance". Car "le nombre de cas d'ingestion (...) par de jeunes enfants a considérablement augmenté" depuis une quinzaine d'années, avec la généralisation de ces petites piles.

Les conséquences sont "parfois dramatiques : six décès (dont cinq jeunes enfants) ont été observés, tandis que 51 personnes ont présenté de graves complications sur la période 1999-2018", ajoute le ministère, selon lequel 4 500 appels ont été passés pour cette raison aux centres antipoison sur cette période.

Des risques de perforation de l'œsophage 

Une fois avalées, les piles boutons peuvent se coincer dans l'œsophage, qui relie la bouche à l'estomac. Contrairement à ce qu'on imagine, le danger immédiat ne vient pas des produits qu'elles contiennent mais de leur action électrique dans le milieu humide qu'est l'œsophage.

En agissant par électrolyse, elles peuvent entraîner des "complications très graves, parfois mortelles, apparaissant dans un délai parfois très court (moins de deux heures)" : elles peuvent brûler voire perforer l'œsophage, causer une "hémorragie brutale et imprévisible" ou une "perforation des voies respiratoires".

Il faut alors "indiquer explicitement à son interlocuteur qu'il s'agit peut-être de l'ingestion d'une pile bouton" et "ne donner ni à boire ni à manger à son enfant". Il ne faut pas non plus provoquer de vomissements.