Elle pose nue sur Facebook pour montrer les dommages du cancer du sein

Un an après le diagnostic de la maladie, l'Australienne Beth Whaanga a publié une série de clichés où elle montre ses cicatrices, afin de "sensibiliser" d'autres femmes.

L\'Australienne Beth Whaanga a diffusé sur Facebook, dimanche 9 février 2014, des clichés de son corps meurtri à la suite des traitements pour un cancer du sein.
L'Australienne Beth Whaanga a diffusé sur Facebook, dimanche 9 février 2014, des clichés de son corps meurtri à la suite des traitements pour un cancer du sein. (NADIA MASOT / BETH WHAANHA / FACEBOOK)

Elle se définit plus comme une actrice de la "prévention" que comme une "survivante". Un an après le diagnostic de son cancer du sein, une Australienne a publié sur Facebook, dimanche 9 février, des photos de son corps, meurtri par les cicatrices liées au traitement de sa maladie.

"Le but de ce projet est de sensibiliser au cancer du sein, explique Beth Whaanga dans un court texte qui accompagne les clichés diffusés sur Facebook. Chaque jour, nous croisons des gens. Ces personnes semblent normales, mais parfois, en dessous de leurs vêtements, leurs corps racontent une autre histoire".

Après une première photo où elle pose dans une robe rouge, Beth Whaanga se montre totalement nue. Sur les photos, des annotations rappellent les conséquences de la maladie sur son corps : la perte de cheveux et de poids, la mastectomie et la reconstruction mammaire qui a suivi, ou encore l'ablation de l'utérus.

L\'Australienne Beth Whaanga a diffusé sur Facebook, dimanche 9 février 2014, des clichés de son corps meurtri à la suite des traitements pour un cancer du sein.
L'Australienne Beth Whaanga a diffusé sur Facebook, dimanche 9 février 2014, des clichés de son corps meurtri à la suite des traitements pour un cancer du sein. (NADIA MASOT / BETH WHAANHA / FACEBOOK)
 

100 amis en moins, des milliers de soutiens

L'initiative n'a pas plu à tout le monde. La jeune femme a perdu 100 "amis" sur le réseau social, même si son initiative a récolté plus de 13 000 soutiens par ailleurs. "Des gens ont tenté d'enlever les photos de Facebook, raconte sa sœur à un site australien (en anglais). En aucune façon, ce n'est pornographique. Cela représente la vérité sur le cancer."

Beth Whaanga affirme cependant avoir obtenu l'assurance de Facebook que le site ne retirerait pas les photos, même si elle y apparaît totalement dénudée. Un changement de politique pour le réseau social, qui par le passé, a été vivement critiqué pour son attitude intransigeante concernant la nudité. Elle appelle désormais d'autres femmes à suivre son exemple et à poster leurs propres photos.