Mojito : avec ou sans alcool, même combat ?

Le Mojito sans alcool encore appelé le "Virgin Mojito" fleurit dans les supermarchés ainsi que sur les cartes des bistrots. On pourrait se réjouir du succès de cette version non alcoolisée, mais certains addictologues y voient un moyen détourné de promouvoir l'original.

Citron vert, menthe fraîche, bulles et sucre... Bien glacé le virgin mojito ressemble à s'y méprendre à son grand frère cubain. Mais avec un absent de taille : le rhum. Le succès de cette version non alcoolisée et surtout, le fait que les industriels de l'agro-alimentaire s'y engouffrent, n' est pourtant pas une bonne nouvelle. Elle aurait même tendance à inquiéter certains spécialistes de l'alcool et des addictions. Ce serait un moyen détourné de faire de la publicité pour la version originale.

Alain Rigaud, psychiatre-addictologue et président de l’ANPAA (association nationale des professionnels de l'alcoologie et de l'addictologie), explique que le danger de cette boisson ne réside pas dans sa composition mais dans la publicité qui l’accompagne. "En réalité, les industriels font de la publicité pour leurs boissons alcooliques à travers un cocktail sans alcool, ce qui n’est pas attaquable par la loi".

Brouiller les pistes

"La loi Evin interdit toute publicité pour alcool qui ne soit pas en rapport avec les qualités objectives du produit. Or, le faire pour un produit sans alcool est possible, c’est inattaquable vis à vis de la loi ! De nombreuses marques de bières se servent ainsi de promouvoir leurs boissons alcoolisées grâce à leurs bières sans alcool. Brouiller l’esprit du public en créant de la publicité pour la boisson originale, c’est la technique perverse des alcooliers."

Le spécialiste ajoute que la publicité des industriels du secteur induit que boire de l’alcool est une norme sociale et culturelle, ce qui stigmatise les gens qui ne boivent pas.

Initiation des jeunes par le goût

Les industriels ciblent justement à travers ce type de cocktail sans alcool les personnes qui ne boivent pas et les enfants. Fédération Addiction a réagi sur Twitter en déclarant que la stratégie du mojito sans alcool "est de faire passerelle pour le mojito alcool". Le but du marketing, selon Alain Rigaud, est "l’initiation des jeunes par le goût". Faciliter le goût de l’alcool avec une boisson sucrée et ancrer dans leur mémoire la marque de l’alcool, tel est la stratégie qui se cache derrière le Virgin Mojito.

Si en plus on jette un coup d'oeil sur son étiquette pour voir l'importante quantité de sucre qu'il contient -certes, comme tous les sodas- on termine de ce convaincre que le Virgin Mojito, comme le Mojito, doit être consommé avec modération !