Mois sans alcool : une méthode qui ne fait pas l'unanimité

Publié
Mois sans alcool : une méthode qui ne fait pas l'unanimité
Article rédigé par
B.Aparis, J. Wild, G. Marque, F. Badaire, D. Fuchs - France 3
France Télévisions

Cela fait partie des bonnes résolutions de l'année. Le mois de janvier sans alcool
est souvent l'occasion de s'octroyer une pause après les fêtes et de faire le point
sur sa consommation. Mais la méthode est-elle vraiment efficace ?

Yann a déjà tenté l'expérience il y a deux ans. Aujourd'hui, il s'engage à nouveau dans le mois sans alcool. Estimant sa consommation à dix verres par semaine, ce participant a eu besoin de se rassurer pour vérifier s'il était dépendant ou non à l'alcool. Autre raison, être en meilleure santé, mais pas seulement. "On fait des économies, car une consommation dans un bar, ça a un certain coût et après, souvent on mange quand on a trop bu" déclare-t-il.

Une méthode remise en cause

Présentant pourtant des bienfaits, cette abstinence ponctuelle ne fait pas l'unanimité. "Si on a déjà une consommation assez modérée, je ne vois pas l'intérêt de se priver pendant un mois", rétorque une jeune femme interrogée dans la rue. Pour Jean-Pierre Couteron, addictologue, le mois sans alcool casse les habitudes d'une personne. En France, l'alcool est responsable de 40 000 décès par an.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.