Cet article date de plus de huit ans.

Les buralistes en guerre contre les paquets de cigarettes uniformes

Les bureaux de tabac organisent jeudi des actions symboliques pour protester contre un projet étudié par Bruxelles : la mise en place de paquets neutres pour les cigarettes, sans logo, couleurs ou marque, mais avec des photos chocs plus grandes. Une mesure jugée absurde par les buralistes qui devront aussi faire face à une hausse annoncée De 6% du prix des cigarettes cet automne.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Reuters/ Handout Reuters)

Un drap blanc, un "linceul" pour recouvrir
les linéaires de paquets de cigarettes : voilà l'action lancée jeudi
les buralistes pour démontrer "l'absurdité
de ces nouvelles mesures
", comme l'explique leur patron Pascal Montredon.

Le projet de paquet uniforme, actuellement à l'étude à
Bruxelles, ne réjouit pas vraiment la profession : des paquets aux marques
impossibles à reconnaître, sans couleur ni logo, mais qui afficheront en
revanche des messages de santé et des images choc sur 40% de la face avant et
arrière du paquet, avec des clichés qui pourraient aussi prendre encore plus de place.

En plus
de ce changement de style radical, l'autre versant de ce projet de loi porte également
sur la disparition des linéaires dans les bureaux de tabac ; en clair :
l'obligation de cacher les paquets d'ordinaire exposés dans les commerces dans
le dos des buralistes.

L'Australie en pointe sur la lutte anti-tabac

Dans le monde, ces mesures ont déjà convaincu en Australie,
pour l'instant le seul pays à imposer ses paquets neutres, couleur vert sombre,
couverts de messages d'avertissement mais avec la marque du produit, et qui
seront obligatoires dès le 1er décembre prochain.

Un exemple à suivre pour les anti-tabac français, qui
vise à supprimer toute forme de publicité pour les marques de cigarettes : "il n'y a pas que des fumeurs qui vont dans un bureau de tabac, il y a
beaucoup de jeunes"
, insiste Emmanuelle Béguinot, directrice du
Comité national contre le tabagisme (CNCT) qui rappelle aussi que ces commerces sont
les seuls lieux qui échappent à la loi qui interdit la publicité anti-tabac.

Recrudescence de la contrefaçon

En plus de cette mesure à l'étude sur les paquets génériques, le
gouvernement vient également de confirmer une hausse de 6% du prix des paquets
de cigarettes à prévoir cet automne
, soit environs 40 centimes de plus :
la plus forte augmentation annoncée en France depuis 2003. A l'époque, cette décision
avait entraÏné chez les fumeurs une recrudescence des achats de cigarettes hors
des circuits légaux.

Aujourd'hui, les buralistes craignent que ces mesures ne
favorisent les réseaux de contrefaçon, avec des paquets neutres plus facile à
copier : selon plusieurs études, une cigarette sur cinq fumée en France proviendrait
d'un achat à l'étranger ou de filières illégales (achat sur Internet ou dans la
rue).  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.