Cet article date de plus de trois ans.

Le Vatican va interdire la vente de tabac à partir de 2018

Actuellement, les employés, religieux et diplomates disposent d'une carte pour acheter du tabac à prix réduit. Mais le pape ne veut plus cautionner cette pratique, "qui nuit clairement à la santé des gens".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Vatican, le 15 mars 2005. (VINCENZO PINTO / AFP)

Le pape ne mégote pas avec la santé de ses ouailles. Le Vatican s'apprête à interdire, à partir du 1er janvier 2018, la vente de cigarettes dans le magasin détaxé où les employés, résidents, retraités et diplomates du micro-Etat peuvent faire leurs courses. "La raison est assez simple, précise le porte-parole Greg Burke, jeudi 9 novembre. Le Saint-Siège ne peut pas cautionner une pratique qui nuit clairement à la santé des gens."

Jusqu'ici, rappelle La Repubblica (en italien), la carte donnant accès à ce supermarché permettait d'acheter cinq cartouches par mois, à un prix défiant toute concurrence.

Le Vatican fait une croix sur une manne financière

"Les cigarettes, vendues aux employés et aux retraités du Vatican à un prix réduit, étaient une source de revenus pour le Saint-Siège, poursuit Greg Burke. Cependant, aucun profit n'est légitime s'il met en jeu la vie des gens." 

Des milliers de personnes non autorisées réussissent tout de même à contourner la loi pour se procurer des cigarettes à peu de frais, expliquait en 2015 L'Espresso (en italien, pour abonnés), dans un dossier consacré à la vente de tabac. Au Vatican, seule la fumée qui s'échappe de la chapelle Sixtine est en odeur de sainteté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Lutte contre le tabagisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.