Cancers de la tête et du cou : des maladies à dépister le plus tôt possible

« Prendre le cancer à la gorge » : une nouvelle campagne met l'accent sur la nécessité des diagnostics précoces pour éviter des parcours de soins lourds avec d’importantes séquelles. 

Avec 16 000 nouveaux cas par an, les cancers de la tête et du cou sont la cinquième cause de mortalité par cancer en France. Près de 9 fois sur dix, la cause est le tabac, alors que les fumeurs continuent à surtout associer leur addiction à une menace pour leurs poumons. Résultat, tant qu’ils ne toussent pas, ils ne s’inquiètent pas… et laissent passer les signaux d’alerte.

Ganglion, voix enrouée, mal de gorge : les premiers signes d'alerte

"Quand on a un certain nombre de symptômes au niveau de la gorge du nez qui durent plus de 3 semaines et qui ne passent pas seuls, notamment une boule dans le cou, un ganglion, ou un aphte dans la bouche ou un mal de gorge, une angine qui ne passe pas, décrit ainsi le Pr Béatrix Barry, chirurgien ORL, à l'Hôpital Bichat, il faut consulter un médecin."

Si le médecin généraliste l’estime nécessaire, il orientera vers un médecin ORL qui dispose d’outils diagnostics simples. "On va aller regarder dans la gorge, déplisser la muqueuse pour aller voir s’il n’y a pas une petite lésion, explique le Pr Barry. Et dans un deuxième temps on va prendre un fibroscope qui est un appareil tout petit qu’on va passer sous le nez par anesthésie locale pas besoin d’anesthésie générale et ça permet d’aller regarder la gorge, les cordes vocales et s’assurer qu’il n’y ait pas de lésion."

Tout l’enjeu, comme toujours face aux cancers, est de faire le diagnostic le plus tôt possible. Avec une prise en charge précoce,le taux de survie des patients avoisine les 90%. Tandis qu’à l’inverse, des tumeurs importantes exigent des interventions et des traitements mutilants.

Une campagne de sensibilisation avec plusieurs films

En plus du tabac, l’alcool, le papillomavirus et certaines expositions professionnelles à des produits toxiques sont les principaux facteurs de risques de développer un cancer de la tête et du cou. Mieux alerter chacun sur ces maladies afin de les traiter à temps : tel est l’espoir des auteurs de la campagne « prendre le cancer à la gorge » dont les films seront diffusés sur les réseaux sociaux et les salles de cinéma.

 

Cancers de la tête et du cou : des maladies à dépister le plus tôt possible
Cancers de la tête et du cou : des maladies à dépister le plus tôt possible