Antibes, Menton, Saint-Malo, Biarritz... De plus en plus de plages interdisent la cigarette

Nice avait été la première, en 2011, à interdire le tabac sur l'une de ses plages.  

La plage de Bonifacio (Corse), labellisée \"Plage sans Tabac\", le 19 mars 2018. 
La plage de Bonifacio (Corse), labellisée "Plage sans Tabac", le 19 mars 2018.  (PHILIPPE ROYER / ONLY FRANCE / AFP)

La cigarette n'est plus la bienvenue sous les parasols. Labellisées sans tabac, une soixantaine de plages du littoral français tentent de bannir la cigarette, afin de préserver l'environnement des mégots et de réduire l'exposition au tabagisme passif.

Lancé il y a quelques années par la Ligue contre le cancer, le label Espace sans tabac a été attribué à 218 espaces publics extérieurs, comme les parcs ou les plages. Fin 2018, 1 570 espaces publics sans tabac dont 60 plages étaient labellisées par la Ligue contre le cancer, à travers la France, dans 389 communes. Nice a été la première ville à proposer l'ouverture en 2011 d'une plage sans tabac, inaugurant la création du label Plage sans tabac. 

Une soixantaine de communes 

Depuis, plusieurs communes ont franchi le pas : Saint-Quentin, Antibes, Cannes, Menton, Mandelieu la Napoule, Nice, Villefranche-sur-Mer, Rodez, La Ciotat, Ouistreham, plusieurs plages de Corse, Plouha, Saint-Malo, Metz, Biarritz, Cublize et Marseille, depuis début juin. Sur ces zones, un décret municipal proscrit totalement le tabac.

L'objectif, selon la Ligue contre le cancer, est notamment de "réduire l'initiation au tabagisme des jeunes", "éliminer l'exposition au tabagisme passif, notamment celle des enfants" et "préserver l'environnement des mégots de cigarettes et des incendies". Aucune commune n'a toutefois décidé de verbaliser les contrevenants, à part Paris, qui "prévoit une contravention directe", selon Le Figaro

En France, chaque année, la cigarette est responsable de plus de 78 000 morts, indique l'organisme.