Le "mois sans alcool" aura lieu sans le soutien du gouvernement

Malgré l'absence de soutien du gouvernement, les associations de lutte contre l’alcool ont décidé d'organiser un "Dry January", rebaptisé le "Défi de janvier". Objectif : ne pas boire d'alcool durant le mois de janvier.

Le Dr Bernard Basset, vice-président de l’ANPAA, l’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie nous explique en quoi consiste le défi du "Dry January" inspiré du Royaume-Uni.

  • Evaluer son rapport à l'alcool

Dr Bernard Basset , ANPAA : " C’est important de faire ce défi de janvier parce que c’est une mobilisation sociale un peu différente et originale qui sort des conseils de prévention traditionnels. Là on dit aux gens : « évaluer votre rapport avec l’alcool, est-ce que vous êtes capables de vous en passer pendant une certaine période? Faites-le spontanément, lancez-vous un défi". Donc ce n’est pas une injonction mais plus quelque chose de l’ordre de la responsabilité personnelle. Est-ce qu’on est capable de se passer d’alcool pendant un mois? "

  • S'organiser sans le soutien financier du gouvernement 

Dr Bernard Basset , ANPAA : " C’est évident que nous aurons beaucoup moins de moyens sans l'appui du gouvernement. On s’est donc organisé en créant une sorte de consortium d’associations de prévention, d’alcoologie, et d'associations de lutte contre le cancer. On a adapté les outils des Anglais puisque ce "dry january" vient de chez eux et on l’adapte en France en l’appelant le "défi de janvier".

On n’aura pas la puissance médiatique de Santé publique France ou du ministère de la santé mais on va utiliser les réseaux sociaux, on a un site, on a un fil twitter, et on essaye de tenir largement informé de la construction de cette opération qui repose sur la bonne volonté des associations.

  • Les bénéfices sur la santé du "Défi de Janvier"

Dr Bernard Basset , ANPAA : " Les avantages physiologiques sont assez connus puisque l’expérience existe depuis des années en Angleterre. Il s’agit de faire une pause par rapport à l’alcool, ne pas avoir une injonction d’abstinence dans sa vie, juste faire une pause. On voit que le sommeil se régule, la tension artérielle diminue et on peut maigrir ... ça peut intéresser pas mal de gens. Le mois de janvier est idéal car c’est juste après une période de fête où on a tendance à se laisser aller. "

Le \"mois sans alcool\" aura lieu sans le soutien du gouvernement
Le "mois sans alcool" aura lieu sans le soutien du gouvernement