Colombie : les massacres de masse traumatisent le pays

Oscar Andrés Obando est un jeune Colombien de 24 ans qui a été abattu le 15 août 2020. En outre, sept autres amis à lui ont été tués. Tous se trouvaient à une fête quand des hommes les ont attaqués.

France Info

C’est une tuerie qui a vivement ému la Colombie cet été. Le 15 août, des hommes armés ont fait irruption dans une fête où se trouvaient plusieurs jeunes gens. En tout, huit ont été abattus, dont Oscar Andrés Obando, âgé de 24 ans. Sa mère, Gladys Betancourth, est submergée par le chagrin : "Rien ne justifie qu’on enlève la vie comme ça, rien ne justifie que mon fils soit mort ainsi, il n’était pas mauvais, il était juste en train de s’amuser."  

Une mère désespérée

La violence est un problème majeur en Colombie. Depuis le début de l’année, on dénombre déjà 55 massacres de masse. Le gouvernement impute ces meurtres à des groupes armés qui se disputent le marché de la cocaïne. Les familles ne comprennent pas pourquoi on s’en prend sans raison à leurs enfants. La mère d’Esneider et Heine Collazos, deux frères charpentiers tués le 21 août alors qu’ils allaient repérer des arbres, est elle aussi sous le choc.  

Colombie : les massacres de masse traumatisent le pays
Colombie : les massacres de masse traumatisent le pays (FRANCEINFO)