Gironde : saisie de 700 kg de cocaïne dans un container de bois en provenance du Brésil

Dans cette affaire, trois personnes déjà connues de la justice ont été arrêtées et mises en examen.

La commune de Montussan en Gironde.
La commune de Montussan en Gironde. (CAPTURE D'ECRAN GOOGLE MAPS)

Plus de 700 kg de cocaïne ont été saisis à Montussan (Gironde) dans un container de bois exotique en provenance du Brésil, a appris mercredi 29 janvier franceinfo dans un communiqué du parquet de la juridiction inter-régionale spécialisée dans la lutte contre la criminalité organisée et la délinquance économique et financière, confirmant une information du Point. Trois personnes ont été arrêtées et mises en examen.

Cette saisie a pour origine un renseignement reçu ce le 24 janvier: "l'Office anti-stupéfiants a été informé de la présence possible de cocaïne dans un container expédié du Brésil à destination d'une entreprise de menuiserie située à Montussan dans la région bordelaise, à l'insu de la société qui avait commandé du bois exotique. Le container était déchargé au port d'Anvers (Belgique) puis transporté par voie terrestre", indique le communiqué du parquet.

Arrivée du Brésil, débarquée en Belgique

Une enquête a été ouverte "pour vérifier la présence de la drogue et identifier ses destinataires. Les premières constatations policières conduisaient à la saisie de 660 pains de cocaïne soigneusement dissimulés dans une palette de planches de bois, pour un poids total de plus de 700 kg."

Les enquêteurs ont alors mis en place un dispositif de surveillance de l'entrepôt situé à Montussan. "Trois individus cagoulés et gantés" ont été interpellés dans la nuit de vendredi à samedi "alors qu'ils tentaient de récupérer la drogue sur les lieux". Ces trois personnes originaires de la région lyonnaise, ont "déjà condamnées à de multiples reprises par la justice pour des faits de violences ou de vol."

Plusieurs armes saisies 

La suite des investigations a conduit "à la saisie de trois pistolets automatiques et deux fusils d'assaut, d'un gyrophare et de trois gilets pare-balles, le tout dans une voiture volée utilisée par les malfaiteurs."

Lors de leur garde à vue, les trois suspects ont gardé le silence. Ils ont été mis en examen pour "importation en bande organisée de stupéfiants, trafic de stupéfiants, association de malfaiteurs, recel de vol et détention d'armes de catégories A et B".

Deux des suspects ont été placés en détention provisoire, le troisième a sollicité un débat différé et faisait l'objet d'une incarcération provisoire. Ces trois personnes encourent 30 ans de réclusion criminelle.