Drogue : entre Cayenne et Paris, un pont aérien pour le transport de cocaïne

Publié
Drogue : entre Cayenne et Paris, un pont aérien pour le transport de cocaïne
franceinfo
Article rédigé par
J. Nény, H. Capelli, C. Méral, V. Piffeteau, N. Salem, A.-D. Sayada, B. Pozzo, I. Cavaletto - franceinfo
France Télévisions

Le gouvernement se penche actuellement sur le trafic de drogue en Guyane. Là-bas, le phénomène est devenu massif et la filière attire d'autant plus que la région souffre beaucoup de la pauvreté.

À Orly (Val-de-Marne), à l’arrivée d’un vol en provenance de Cayenne (Guyane), les douaniers sont aux aguets, à la recherche du moindre détail suspect. Tous les matins, ils posent les mêmes questions. La fouille de routine se poursuit, et ce jour-là, les douaniers tombent sur une masse suspecte blanche. 623 grammes de cocaïne viennent d’être saisis. Le passeur transportait de la drogue contre de l’argent. "On a deux vols par jour ici, et on a des interpellations quasiment tous les jours", confie Olivier Gourdon, le chef des contrôles aux douanes.

Cayenne, plaque tournante de la cocaïne

Pour faire passer de la drogue, les trafiquants ont de l’imagination : coquille de noix, boîtes de poissons ou de conserves. L’an dernier, 512 mules ont été arrêtées à l’aéroport de Cayenne, une véritable plaque tournante de la cocaïne. La drogue est un fléau dans la région, car les habitants sont pauvres et acceptent volontiers de l’argent facile. C’est le cas de Tonio Pollux. Criblé de dettes et avec un enfant à charge, il a cédé. Il a fini par être interpellé et a purgé un an de prison à Fleury-Mérogis (Essonne). Une association l’accompagne désormais dans sa réinsertion.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.