Résolution n°2 de l'été : j'arrête de fumer !

Cet été vous avez peut-être découvert que votre plage ou votre parc préféré est devenu non-fumeur. C'est l’occasion de penser à l’arrêt du tabac et pour ça, on vous explique que pour sortir du tabagisme mieux vaut ne pas arrêter ! 

Et si vous profitiez des vacances pour arrêter de fumer ? Il s’agit de changer votre manière de voir l’arrêt du tabac. Pour beaucoup, le sevrage tabagique c’est :

"La complainte de l’ex-fumeur." Musique aldebert.

[PHOTOS] Didier Bourdon couvert de patchs dans sa pharmacie, en surpoids avec son beau-frère en thalasso, ou encore scandant "Le tabac, c’est tabou, on en viendra tous à bout", dans le film "Le Pari".

Se sevrer du tabac, c’est souffrir, manquer, craquer.

Comment arrêter de fumer efficacement ?

Ce que recommande la dernière méta-analyse du groupe Cochrane sur les méthodes d’arrêt du tabac avec la substitution nicotinique, est, de ne pas arrêter brutalement même en commençant au même moment des traitements de substitution nicotinique associant patchs et substituts oraux.

Vous ne pourrez pas savoir à l’avance de quel dosage vous aurez besoin. Donc vous risquez un état de sevrage "partiel" plus ou moins sévère. Sans compter l’effet de stress du "grand saut" que vous venez de faire. Ce peut être grisant mais angoissant aussi.

Le conseil est de commencer la substitution sans s’imposer d’arrêt ou de baisse. Il faut commencer tout doux, et augmenter progressivement la posologie des traitements pour chercher le niveau de nicotine qui permet de freiner spontanément la consommation : moins de cigarettes, donc fumées moins vite, voire partiellement. Rappelons qu’on peut mettre plusieurs patchs au besoin, après avoir essayé les dosages inférieurs.

Le danger de fumer avec des patchs

Il n'est pas dangereux de fumer avec des patchs. Les patchs peuvent êtres utilisés dans un projet de réduction du tabagisme, on conseille même maintenant de procéder ainsi. Augmenter progressivement permet d’éviter un surdosage nicotinique désagréable mais reconnaissable facilement : nausées, diarrhées, céphalées, palpitations. S’il survient, il suffit d’enlever son patch et d’attendre 15-30 minutes que tout revienne à la normale.

On démarre la substitution et on attend d’arrêter spontanément, cela va permettre de réduire. On se rend compte que la substitution est efficace, qu’on peut passer plusieurs heures sans fumer sans difficultés, on prend confiance et c’est ce qui aide alors à se lancer vers un arrêt complet. C’est plus facile de se lancer après avoir réduit déjà tranquillement à 5 cigarettes/jour que lorsqu’on est à 15 ou 20 ou plus. Plutôt que de fumer en douce, sevrez-vous… en douce !

Résolution n°2 de l\'été : j\'arrête de fumer !
Résolution n°2 de l'été : j'arrête de fumer !