La cigarette électronique interdite de publicité

L'initiative va de pair avec la nouvelle obligation pour les cigarettes classiques. À partir de ce vendredi, les fabricants de cigarettes ne doivent produire que des emballages sans logo et avec des photos chocs.

France 3

"Maintenant, Max vapote", c'est la première et la dernière publicité télévisée pour les cigarettes électroniques. Elle est désormais interdite en dehors des 2 000 points de vente en France et logiquement, la profession tousse. "C'est une censure extrêmement violente qui va nous interdire complètement de communiquer auprès de nos clients, or le vapotage est un moyen efficace de réduction du risque tabagique et nous considérons que tout ce qui peut mettre les fumeurs français à distance des produits du vapotage est une mauvaise décision", réagit Jean Moiraud, président de la fédération interprofessionnelle de la vape (FIVAPE). 

Un moyen pour se sevrer du tabac

Rédigée il y a deux ans, la directive européenne veut éviter que la cigarette électronique ne soit une porte d'entrée vers la cigarette électronique. Pour les vapoteurs, c'est exactement l'inverse. Ils voient la cigarette électronique comme un bon moyen d'arrêter de fumer. "J'ai fumé pendant 40 ans, grâce à ça, je ne fume plus depuis six mois. C'est la première fois que ça m'arrive, je vais mieux, je ne tousse plus", explique un ancien fumeur. Le sevrage par la vape, les médecins sont aujourd'hui unanimes pour l'encourager. Mais l'encourager oui, la prescrire non. Scientifiquement, son efficacité reste à prouver.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une personne tient une cigarette électronique dans sa main, à Paris, le 12 septembre 2013.
Une personne tient une cigarette électronique dans sa main, à Paris, le 12 septembre 2013. (FRANCK FIFE / AFP)