Cigarette électronique : "On peut avoir confiance dans les produits qui ont une marque et une adresse en France", estime un pneumologue

Alors que l'Etat de New York, aux Etats-Unis, vient d'interdire les e-cigarettes aromatisées, au même titre que l'Inde, le Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue à la Pitié-Salpêtrière à Paris et tabacologue, assure sur franceinfo que la réglementation française est adaptée.

Un homme fume une cigarette électronique, à Washington, le 2 octobre 2018.
Un homme fume une cigarette électronique, à Washington, le 2 octobre 2018. (EVA HAMBACH / AFP)

Aux États-Unis, l'État de New-York vient d'interdire les e-cigarettes aromatisées, très prisées des adolescents. L'Inde a également interdit ce mercredi la cigarette électronique. La France, elle, va renforcer la vigilance sur les cigarettes électroniques, annoncent le ministère de la Santé et Santé publique France. "On peut avoir confiance dans les produits qui ont une marque et une adresse en France", déclare jeudi 19 septembre sur franceinfo Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue à la Pitié-Salpêtrière à Paris et tabacologue.

franceinfo : La vigilance doit-elle être renforcée ?

Pr Bertrand Dautzenberg : Elle est très bonne en France depuis 2013 où on a des réglementations qui sont tout à fait adaptées et qui représente tout à fait ce que demande l'OMS dans son rapport. Tout le monde a toujours dit en France que la cigarette électronique était un produit qui contenait de la nicotine, donc qui n'était pas anodin, qui était nocif, mais très peu par rapport à la cigarette. C'est un produit qui est réservé aux fumeurs qui ne doit pas être utilisé par les non-fumeurs. En Europe, moins de 1% de non-fumeurs l'utilisent. 99% sont des fumeurs ou des ex-fumeurs, donc tout va bien.

D'où vient le problème ?

Aux États-Unis, la cigarette électronique a été utilisée par des millions d'Américains sans problème. Depuis quelques mois, il y a l'utilisation, dans une cigarette électronique de cannabis avec des produits huileux. Quand on met cela dans une cigarette électronique cela va au fond du poumon et cela abîme le poumon. Donc, dans les cigarettes électroniques, le conseil que l'on peut donner en France c'est d'utiliser des produits du commerce et de ne pas faire de bricolage quand on ne sait pas ce que l'on fait. Là, c'est un peu comme si les gens mettaient du kérosène dans leur voiture et qu'on interdisait les voitures sous prétexte que quand on met du kérosène dedans elles explosent.

Qu'est ce qui garantit que la cigarette électronique française n'ont pas ce problème ?

Les cigarettes électroniques américaines étaient achetées sous le manteau. Acheter une cigarette électronique dans certains Etats américains c'est compliqué. En France, c'est simple. Il y a 35 000 produits enregistrés à l'Anses dont la composition est parfaitement connue. On a des produits bien côtés. En Europe, il y a moins de nicotine qu'aux États-Unis, il y a 20 mg par millilitre, aux États-Unis ça monte à 57 mg. On est très prudents, les fabricants sont prudents. On peut avoir confiance dans les produits qui ont une marque et une adresse en France.