L'Assemblée nationale autorise une expérimentation du cannabis thérapeutique pour deux ans

Les députés ont voté, vendredi, à main levée un amendement du rapporteur Olivier Véran (LREM).

Une feuille de cannabis à esvres, près de Tours (d\'Indre-et-Loire), le 4 janvier 2013.
Une feuille de cannabis à esvres, près de Tours (d'Indre-et-Loire), le 4 janvier 2013. (ALAIN JOCARD / AFP)

L'Assemblée nationale a donné, vendredi 25 octobre, son feu vert à une expérimentation de l'usage médical du cannabis. Cette décision survient dans le cadre de l'examen du projet de budget de la Sécurité sociale pour 2020. Les députés ont voté à main levée un amendement du rapporteur Olivier Véran (LREM) qui autorise pour deux ans une telle expérimentation, à laquelle l'agence du médicament (ANSM) avait déjà donné son aval.

Le cannabis thérapeutique pourra être prescrit chez des patients en "impasse thérapeutique", souffrant de certaines formes d'épilepsies résistantes aux traitements, de douleurs neuropathiques (résultant de lésions nerveuses) non soulagées par d'autres thérapies, d'effets secondaires des chimiothérapies ou encore pour les soins palliatifs et les contractions musculaires incontrôlées de la sclérose en plaques ou d'autres pathologies du système nerveux central.

Pas question toutefois de "joints sur ordonnance" : les produits prescrits seront inhalés (huile, fleurs séchées) ou ingérés (solutions buvables, gouttes et capsules d'huile). Les médecins participant à l'expérimentation seront volontaires et auront obligatoirement suivi une formation en ligne, dont les modalités restent à déterminer.