Addiction : les dangers du gaz hilarant

Méfiez-vous des gaz hilarants. De plus en plus de jeunes s'amusent avec ce gaz facilement accessible et qui peut s'avérer mortel.

FRANCE 2

Dans les rues de Lille (Nord), aux abords des bars où les étudiants font la fête, des petites capsules jonchent les caniveaux les lendemains de soirées. Elles contiennent du protoxyde d'azote, un gaz propulseur présent notamment dans les siphons à chantilly. C'est pour leurs propriétés euphorisantes qu'elles sont plébiscitées par les jeunes. Ils inhalent le gaz dans un ballon et affichent leurs plus gros fous rires sur internet. Ces cartouches sont en vente libre et bon marché.

Des risques de dégâts neurologiques

Une consommation banalisée qui inquiète les professionnels de santé. Le protoxyde d'azote est désormais le troisième produit psychoactif le plus absorbé par les étudiants français. "Une utilisation chronique de protoxyde d'azote entraîne une toxicité directe sur les cellules neuronales, sur les cellules nerveuses et peut in fine entrainer des dégâts neurologiques définitifs", explique à France 2 le Dr Patrick Goldstein, chef du SAMU du Nord. Et parfois, le produit peut même être fatal.

Le JT
Les autres sujets du JT
Méfiez-vous des gaz hilarants. De plus en plus de jeunes s\'amusent avec ce gaz facilement accessible et qui peut s\'avérer mortel.
Méfiez-vous des gaz hilarants. De plus en plus de jeunes s'amusent avec ce gaz facilement accessible et qui peut s'avérer mortel. (FRANCE 2)