Santé : vivre loin d'une maternité

Selon une étude, trop de femmes résident dans des déserts obstétriques. Elles sont situées à 45 minutes ou plus de la maternité la plus proche.

FRANCE 3

Elles sont les dernières patientes de la maternité de Creil (Oise). D'ici quelques jours, les futures mamans seront priées d'aller accoucher ailleurs. Plus exactement, à Senlis (Oise), 12 kilomètres plus loin. Dans ce bassin de l'Oise, 40% de la population n'a pas de véhicule pour se déplacer. Jeudi 24 janvier, les habitants sont venus crier leur colère devant l'hôpital. "Au nom de soigner les chiffres, on ne soigne plus les hommes et les femmes. C'est ça qui m'attriste et qui me révolte", déplore Jean-Claude Villemain, maire de Creil.

40% de maternités en moins en 20 ans

Dans cet autre bassin dans l'Indre, c'est le même problème. La ville du Blanc, 6 500 habitants, va devoir envoyer ses bébés à Châtellerault ou Poitiers, dans la Vienne. Des risques inconsidérés pour le Dr Patrick Pelloux, président de l'association des médecins urgentistes de France (AMUF). Officiellement en France, 167 000 femmes en âge de procréer sont à plus de 45 minutes d'une maternité. Un phénomène qui s'accroît, avec la fermeture de nombreux établissements. De 800 maternités en 1996, la France n'en a plus que 500 aujourd'hui, soit 40% en moins.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme enceinte à Washington (Etats-Unis), le 5 août 2010.
Une femme enceinte à Washington (Etats-Unis), le 5 août 2010. (TIM SLOAN / AFP)