Santé : en Lorraine, les médecins se partagent entre petites et grandes maternités

Publié Mis à jour
Santé : en Lorraine, les médecins se partagent entre petites et grandes maternités
France 3
Article rédigé par
F.Prabonnaud, C-M.Denis, V.Lejeune - France 3
France Télévisions

En Lorraine, mercredi 11 mai, les médecins partagent leur travail entre des petites maternités et la maternité régionale située à Nancy (Meurthe-et-Moselle), afin que les établissements restent ouverts. 

Léa est née dimanche 8 mai, à Toul (Meurthe-et-Moselle). "On voulait une maternité familiale, qui soit plus petite pour vraiment avoir une équipe à l'écoute", explique Cyrielle Farrugia, sa mère. Le jour de son accouchement, faute d'anesthésiste, elle a failli être transférée à Nancy (Meurthe-et-Moselle), située à 30 km. Les difficultés de recrutement concernent les médecins anesthésistes, mais aussi les gynécologues obstétriciens. La maternité de Toul peut rester ouverte car des médecins partagent leur temps entre Nancy et Toul. 

Avoir une activité de recherche et être sur le terrain 

"Ça me permet de m'autonomiser dans un contexte qui est un petit peu moins stressant", explique Fanny Guiquel, docteur junior gynécologue qui est en mi-temps à la maternité de Toul. Cette maternité voit naître 400 bébés par an, contre plus de 2 800 à Nancy, où est située la maternité régionale. Elle gère les situations les plus difficiles, ce qui est intéressant pour les médecins. "On continue, avec le fait d'être en CHU, d'avoir une activité et de recherche et intellectuelle et en même temps de pratique sur le terrain", explique Sophie Harter, gynécologue-obstétricienne au CHU de Nancy.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.