Des chercheurs russes lancent l'alerte sur une nouvelle souche du VIH

Cette souche particulièrement virulente serait responsable de la moitié des infections en Sibérie.

Des techniciennes de laboratoire testent des échantillons de sang au Centre de traitement et de prévention du sida de Grozny, en Tchétchénie (Russie).
Des techniciennes de laboratoire testent des échantillons de sang au Centre de traitement et de prévention du sida de Grozny, en Tchétchénie (Russie). (SAID TCARNAEV / RIA NOVOSTI / AFP)

Des chercheurs russes pensent avoir découvert une nouvelle souche du VIH, le virus du sida. Connue sous le nom de 02_AG/A, elle serait responsable de la moitié des nouvelles infections en Sibérie, explique l'agence russe Ria Novosti dans une dépêche datée du mercredi 16 octobre.

La nouvelle souche a été découverte à Novossibirsk en 2006, expliquent les scientifiques du centre de recherche Vector Institute, basé à Koltsovo, non loin de Novossibirsk. Elle expliquerait en partie un pic de contaminations dans la région : le nombre de séropositifs y est passé de 2 000 en 2007 à 15 000 en 2012.

L'équipe qui l'a découverte lance l'alerte : la souche 02_AG/A pourrait être la forme du virus la plus virulente identifiée en Russie, et menace de se propager dans le pays. Elle a déjà été détectée en Tchétchénie, au Kirghizistan et au Kazakhstan.