Maladie de Lyme : "Nous espérons proposer un vaccin au public en 2025", annonce le directeur du laboratoire Valneva

Le laboratoire Valneva pourrait être en mesure de proposer un vaccin contre la maladie de Lyme d'ici 2025 d'après son directeur général Franck Grimaud. La maladie touche 250 000 nouvelles personnes en Europe chaque année. 

Les tiques peuvent être susceptibles de transmettre la maladie de Lyme.
Les tiques peuvent être susceptibles de transmettre la maladie de Lyme. (VANESSA MEYER / MAXPPP)

Alors que la maladie de Lyme, transmise par les tiques, continue à se propager de manière importante chaque année, une solution de vaccin semble émerger. Franck Grimaud, directeur général du laboratoire Valneva, l'a expliqué sur franceinfo samedi 1er août.

"On a commencé des recherches il y a une dizaine d'années pour le développement d'un vaccin qui soit adapté aux souches européennes comme américaine. Les premiers tests qui visent à tester l'innocuité du vaccin sur les Hommes est déjà passé. On est en train de franchir une deuxième étape qui est de tester le meilleur rapport volume/efficacité."

Franck Grimaud poursuit : "La troisième phase, qui devrait démarrer en 2022, c'est de tester ce vaccin sur environ 16 000 personnes avec un groupe placebo qui ne sera pas vacciné et un deuxième avec notre vaccin pour démontrer que sur un grand nombre, on protège bien. Nous espérons proposer ce vaccin au public en 2025."

Une maladie qui s'est développée ces 20 dernières années

"Nous avons inclus six souches différentes dans notre vaccin, cinq pour l'Europe qui couvrent 95% des types de maladie de Lyme que l'on trouve en Europe. Aux États-Unis, il y a une seule souche qui représente à peu près 95% des cas", précise le directeur général de Valneva, insistant sur l'importance de la "surveillance après les balades" comme premier geste pour éviter tout problème.

"On voit aujourd'hui que cette maladie s'est beaucoup développée ces 20 dernières années. Aux États-Unis il y avait 30 000 cas il y a 20 ans, il y a 300 000 nouvelles infections chaque année, en Europe c'est 250 000. Il y a vraiment un besoin médical."