Dépression : patients, aidez la recherche !

Des chercheurs français lancent aujourd’hui une étude internationale pour mieux identifier les attentes des malades et de leurs proches.

Au travers d’un projet de recherche participatif, des chercheurs en psychiatrie plaident pour \"une recherche dont les objectifs seraient ajustés aux problématiques des personnes malades, et non plus uniquement à celles définies par les chercheurs.\"
Au travers d’un projet de recherche participatif, des chercheurs en psychiatrie plaident pour "une recherche dont les objectifs seraient ajustés aux problématiques des personnes malades, et non plus uniquement à celles définies par les chercheurs."

Pour évaluer un traitement, médicamenteux ou non, les chercheurs définissent les critères qui seront analysés au cours d’études. Mais ces critères sont-ils toujours les plus pertinents ?

De l’avis d’une équipe de l’Inserm basée à l’Hôtel-Dieu (Paris), rien n’est moins sûr, tout du moins dans le cas des travaux sur la dépression.

"À ce jour, il n'existe aucune étude scientifique révélant ce qu’attendent de leur traitement, les personnes souffrant de dépression", explique Astrid Chevance, interne en psychiatrie et responsable du programme d’étude Proceed [1]. "La grande majorité des travaux sont conçus par des équipes de chercheurs et des cliniciens, excluant les malades. Sans négliger son importance, ce mode de recherche ne nous paraît pas suffisant, et il nous semble que les personnes malades devraient être impliquées dans la recherche, depuis le choix de la question de recherche à l’interprétation des données, en passant par la validation de l’acceptabilité des méthodes utilisées."

Ce qu'un patient espère n'est pas forcément ce qu'un chercheur attend

"Vivre la maladie rend dépositaire d’un savoir « expérientiel »", poursuit la chercheuse, qui insiste sur le fait que "ce savoir ne se substitue pas au savoir scientifique, mais le nourrit".

Afin de collecter ce savoir et identifier ces attentes "de la vraie vie", les chercheurs ont élaboré un questionnaire anonyme (accessible en cliquant ici), destiné à être complété en une quinzaine de minutes.

Vous pouvez participer :

  • si vous souffrez actuellement d'un épisode de dépression / vous avez vécu un épisode de dépression dans votre vie
  • si vous êtes un proche d'une personne qui souffre ou a souffert de dépression
  • si vous êtes un clinicien en charge du soin des personnes déprimées (psychiatre, psychologue, infirmiers, médecin généraliste, etc)

"Identifier les attentes thérapeutiques doit permettre d’améliorer l’évaluation des traitements actuels et futurs", mais aussi "de faciliter des prises de décision partagée entre patients et médecin quant au choix du traitement", conclut Astrid Chevance.

la rédaction d’Allodocteurs.fr


[1] Acronyme de Participative Research on Outcomes and Core Expectations Elicitation for Depression.