Les consommateurs d'aliments bio seraient moins touchés par le cancer, selon une étude

Ces résultats doivent encore être confirmés par de nouvelles enquêtes. 

Des légumes issus d\'un jardin potager bio, le 24 juillet 2018.
Des légumes issus d'un jardin potager bio, le 24 juillet 2018. (LODI FRANCK / SIPA)

Des chercheurs français ont observé une diminution de 25% du risque de cancer chez les consommateurs réguliers d'aliments issus de l'agriculture biologique, selon une étude publiée lundi 22 octobre dans la revue médicale américaine JAMA Internal Medicine (en anglais). La baisse est même de 34% pour les cancers du sein chez les femmes ménopausées, et de 76% pour les lymphomes. Cette étude, menée sur un échantillon de plus de 68 000 personnes, dont une majorité de femmes, "est la première à pointer de tels risques dans la population générale, s’agissant du cancer", souligne Le Monde (article payant).

"Bien que le lien de cause à effet ne puisse être établi sur la base de cette seule étude, les résultats suggèrent qu'une alimentation riche en aliments bio pourrait limiter l'incidence des cancers", est-il précisé dans un communiqué de presse. Si ces résultats doivent encore être confirmés par de nouvelles enquêtes, les scientifiques avancent deux hypothèses : la présence de résidus de pesticides à des doses plus élevées dans les aliments issus de l'agriculture conventionnelle et des teneurs potentiellement plus élevées en certains micronutriments bénéfiques pour la santé dans les aliments bio.