Cancer : la Ligue contre le cancer crie au scandale et dénonce des prix abusifs

La Ligue contre le cancer se lance dans un bras de fer avec les laboratoires pharmaceutiques. Elle dénonce des prix injustes et exorbitants.

Cette vidéo n'est plus disponible

La Ligue contre le cancer dénonce les prix exorbitants des traitements. Glivec, 37 000 euros par an, Sovaldi, 41 000 euros ou encore le Keytruda, bientôt vendu à plus de 100 000 euros. Pour les industriels du médicament, ces prix s'expliquent par le coût de la recherche et pour eux, il faut prendre en compte les économies que ces traitements permettent de réaliser. "Quand vous transformez une chimiothérapie qui s'administrait à l'hôpital, en comprimés que vous prenez en ville, vous générez des économies extraordinaires", note ainsi Éric Baseilhac, directeur des affaires économiques du LEEM.

Des prix différents d'un pays à l'autre

Cependant, pour le moment, les traitements contre le cancer ne cessent de flamber. Des prix qui devraient être multipliés par sept entre 2004 et 2020. Ils représentent désormais 10% des dépenses de la Sécurité sociale. Une situation que dénonce la Ligue contre le cancer, d'autant que les laboratoires adaptent leurs prix en fonction des pays. Ainsi, un même médicament est disponible 40 000 euros en France, contre moins de 1 000 euros en Égypte.

Le JT
Les autres sujets du JT
( CAPTURE ECRAN FRANCE 3)