Cancer colorectal : un nouveau test de dépistage enfin disponible

Le gouvernement compte sur ce test, qui ne nécessite plus qu'un seul prélèvement, pour voir augmenter le taux de participation au dépistage. Le cancer peut être guéri dans neuf cas sur dix quand il est détecté tôt.

Le cancer colorectal est le deuxième cancer le plus meurtrier en France, après celui du poumon, avec environ 17 700 décès par an.
Le cancer colorectal est le deuxième cancer le plus meurtrier en France, après celui du poumon, avec environ 17 700 décès par an. (SEBASTIAN KAULITZKI / SCIENCE PHOTO LIBRARY RF / GETTY IMAGES)

Attendu depuis le début de l'année, le nouveau test de dépistage du cancer colorectal, plus précis et facile d'utilisation que le précédent, a été officiellement lancé mercredi 6 mai par la ministre de la Santé, Marisol Touraine. "Après plusieurs mois d'attente, ce test est désormais disponible, a déclaré la ministre lors d'une conférence de presse. Ce nouveau test immunologique est plus performant, plus fiable et plus simple."

Prévu dans le cadre du Plan cancer 2014-2019, le nouveau test est déjà à la disposition des médecins généralistes depuis la mi-avril. Objectif : en faire bénéficier les 16 millions de Français concernés par le programme de dépistage.

Un seul prélèvement nécessaire

Comme son prédécesseur, appelé Hemoccult au gaïac, ce nouveau test s'adresse aux femmes et aux hommes âgés de 50 à 74 ans. Grâce à ce dispositif simplifié, avec un seul prélèvement nécessaire sur les matières fécales, contre plusieurs pour l'ancien test, le ministère espère augmenter le taux de participation au dépistage, qui est aujourd'hui trop bas : 30% seulement de la population cible.

Le cancer colorectal est le deuxième cancer le plus meurtrier en France, après celui du poumon, avec environ 17 700 décès par an. C'est aussi le troisième cancer le plus fréquent derrière celui de la prostate et du sein, avec plus de 42 000 cas par an. Lorsqu'il est détecté tôt, il se guérit pourtant dans neuf cas sur dix.