L'ancêtre commun des humains modernes et de Néandertal est sans doute plus ancien qu'on ne le croyait

L'étude fait remonter à une date plus ancienne que le consensus scientifique actuel l'âge du dernier ancêtre commun d'Homo sapiens et des néandertaliens.

Un chercheur montre une dent fossilisée datant de 80 000 à 120 000 ans avant notre ère, en Chine, le 16 octobre 2015.
Un chercheur montre une dent fossilisée datant de 80 000 à 120 000 ans avant notre ère, en Chine, le 16 octobre 2015. (LI GA / XINHUA / AFP)

Les scientifiques qui enquêtent sur les origines des humains ont réalisé d'immenses progrès grâce à l'amélioration récente des techniques d'analyse de l'ADN ancien. Une nouvelle étude se repose sur une méthode alternative pour remonter dans le temps : l'analyse de dents humaines fossilisées.

L'étude, publiée mercredi 15 mai dans la revue Science Advances, fait remonter à une date plus ancienne que le consensus scientifique actuel l'âge du dernier ancêtre commun d'Homo sapiens (notre espèce) et des néandertaliens, soit 800 000 ans au lieu de 400 000 à 600 000 ans.

Des travaux qui font débat

Mais ces travaux, menés par Aida Gomez-Robles de l'University College de Londres, font débat chez les anthropologues, dont certains contestent la précision de la méthodologie utilisée par la chercheuse. L'étude part d'une trentaine de molaires et prémolaires retrouvées dans les cavernes de Sima de los Huesos en Espagne, et qui appartenaient aux premiers hommes et femmes de Néandertal. Elle a aussi analysé des fossiles provenant de sept autres espèces humaines anciennes.

Les dents de Sima de los Huesos ont été datées en 2014 par des techniques fiables à 430 000 années. Cette datation indiquait déjà en soi que la "divergence" entre sapiens et Néandertal s'était donc produite avant 400 000 années. Mais quand ? Pour calculer à quand remonte cet ancêtre commun, la chercheuse a utilisé un modèle statistique qui part du principe que la forme des dents humaines évolue à un rythme constant. Le but est de remonter suffisamment loin dans le temps pour trouver un ancêtre capable à la fois d'avoir conduit aux dents des humains de Sima de los Huesos, et aux dents des humains modernes.

C'est avec ce calcul qu'Aida Gomez-Robles arrive à la conclusion que nos ancêtres et ceux de Néandertal ont "divergé" il y a 800 000 ans. La conséquence immédiate de ces travaux est qu'ils élimineraient l'homme d'Heidelberg (Homo heidelbergensis) comme l'ancêtre commun tant recherché.