VIDEO. Un donneur de sperme souhaite lever l'anonymat du don

L'anonymat du don de sperme doit-il rester la règle en France ? C'est une question à laquelle devrait répondre mardi 25 septembre le Comité national consultatif d'éthique. Un donneur souhaite voir la loi évoluer.

France 3

Dans les années 80, il a donné son sperme pour aider des couples stériles. La loi préserve son anonymat, mais aujourd'hui il a décidé de sortir de l'ombre. "Il s'agissait pour notre couple de faire un don à destination d'autres couples pour leur permettre d'avoir un enfant tant désiré", explique un homme d'un certain âge. "Un don altruiste et désintéressé" selon lui. C'est en écoutant les témoignages de souffrance des enfants nés d'un don de sperme qu'il a décidé de ne plus rester anonyme.

"Ils ne sont pas mes enfants, ils ne le seront pas"

"Lorsqu'un jeune adulte recherche ses origines biologiques (...), il veut mettre un nom et un visage sur la personne qui a contribué à sa naissance", explique l'ancien donneur. Une requête qu'il estime légitime. "Ils ne sont pas mes enfants, ils ne le seront pas. S'ils souhaitent avoir mon identité ou une rencontre je n'y suis pas opposé", explique cet homme qui semble clair sur ses intentions. Il se bat désormais pour faire évoluer la loi pour que l'anonymat ne soit plus la règle absolue dans le don de sperme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une manipulation dans un Centre d\'étude et de conservation des œufs et du sperme (Cecos) du CHRU de Lille (Nord), le 17 décembre 2015. 
Une manipulation dans un Centre d'étude et de conservation des œufs et du sperme (Cecos) du CHRU de Lille (Nord), le 17 décembre 2015.  (MAXPPP)