Arrêt définitif des accouchements à la maternité d'Orthez, un mois après la mort d'une patiente

Faute d'obstétriciens, la maternité, où une femme est morte en septembre après son accouchement par césarienne, va se transformer en centre de périnatalité, précise l'Agence régionale de santé d'Aquitaine.

La maternité d\'Orthez (Pyrénées-Atlantiques), le 11 septembre 2014.
La maternité d'Orthez (Pyrénées-Atlantiques), le 11 septembre 2014. ( MAXPPP)

L'Agence régionale de santé (ARS) annonce, jeudi 23 octobre, l'arrêt définitif des accouchements à la maternité d'Orthez (Pyrénées-Atlantiques), faute d'obstétriciens. Une décision qui intervient après la mort d'une femme, le 30 septembre, quatre jours après avoir accouché par césarienne et sous anesthésie générale dans la clinique. L'anesthésiste, présente lors de l'opération, était en état d'ébriété et a été mise en examen pour homicide involontaire aggravé.

Faute d'obstétriciens, l'ARS ne peut autoriser la poursuite des accouchements à Orthez, a expliqué le directeur général de l'agence d'Aquitaine, Michel Laforcade, lors d'une conférence de presse au centre hospitalier, dont dépend la maternité. 

La maternité va devenir un centre de suivi

Que va devenir l'établissement ? L'ARS d'Aquitaine précise à francetv info que la maternité d'Orthez ne ferme pas ses portes et qu'elle va devenir un centre de périnatalité. Autrement dit, il y aura toujours des consultations pour le suivi des grossesses, avant et après l'accouchement. Par exemple, il sera toujours possible d'y suivre des cours de préparation à l'accouchement. Mais l'accouchement en lui-même devra avoir lieu dans un autre établissement.

Cette décision devrait être effective très bientôt, ajoute l'ARS, indiquant que les personnels ont déjà été affectés.