Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Il inquiète les nutritionnistes et embarrasse les industriels : qu'est-ce que le sirop de glucose-fructose ?

Au cours de son enquête sur les aliments ultra-transformés, "Envoyé spécial" s'est intéressé à un sucre omniprésent dans ce type de produits : le sirop de glucose-fructose, ou sirop de maïs. Les nutritionnistes le jugent dangereux pour notre santé. Qu'en disent les industriels qui le fabriquent ? Un extrait d'"Envoyé spécial".

Voir la vidéo

"Envoyé spécial" a suivi Patrick, un célibataire adepte des plats tout prêts qui souhaite changer d'alimentation... et peut-être perdre du poids au passage. Stéphane, consultant en alimentation, l'accompagne au supermarché. Dans cet extrait, il souhaite attirer son attention sur un ingrédient qu'il juge particulièrement dangereux : le sirop de glucose-fructose. "C'est un sucre extrêmement violent pour le pancréas", affirme-t-il. Selon lui, "il y en a très souvent dans les produits pour enfants", comme ces gaufres industrielles. "C'est un sucre qui n'est pas cher."

Comment est produit ce sirop de glucose-fructose ? Il est issu d'un cracking poussé à l'extrême, celui du maïs. Une usine en pointe dans ce domaine, basée aux Pays-Bas, a accepté d'ouvrir ses portes aux journalistes. Ici, des tonnes de maïs sont amenées par barges pour être "crackées", c'est-à-dire fractionnées en multiples ingrédients, comme l'amidon qui servira à produire le sirop de glucose que l'on retrouve dans les sodas, bonbons...

Le sirop de maïs des Américains

Quant au sirop de glucose-fructose, la question met visiblement mal à l'aise le directeur de l'usine. "On ne fait pas de sirop de fructose aux Pays-Bas", affirme-t-il... du moins "en principe". "Et tout ce qui concerne le fructose, le sirop de maïs, je préfère qu'on n'en parle pas. Parce qu'il y a beaucoup de polémiques autour de tout ça." Très utilisé aux Etats-Unis, le sirop de maïs est soupçonné de favoriser l'obésité.

"Ces aliments ultra-transformés, en fait, ce sont des calories pas chères à produire, explique le chercheur de l'Inra Anthony Fardet. Ils sont consommés malheureusement par les plus pauvres, qui sont les plus obèses et les plus diabétiques. On est dans une logique commerciale, on n'est plus dans une technologie au service de l'humain et de l'aliment."

Extrait de "Alerte aux faux aliments ?", un reportage diffusé dans "Envoyé spécial" le 13 septembre 2018.

Il inquiète les nutritionnistes et embarrasse les industriels : qu\'est-ce que le sirop de glucose-fructose ?
Il inquiète les nutritionnistes et embarrasse les industriels : qu'est-ce que le sirop de glucose-fructose ? (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)