VIDEO. Covid-19 : les consommateurs privilégient le "manger mieux", selon Michel-Edouard Leclerc

Les modes de consommation ont évolué avec l'épidémie de Covid-19, estime le président des centres Leclerc avec une "volonté d'élever le modèle alimentaire français qualitativement".

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

L'épidémie de Covid-19 a bouleversé les habitudes de consommation des Français qui privilégient désormais le "manger mieux" et le "bien-être", a assuré Michel-Edouard Leclerc, président du comité stratégique des distributeurs E. Leclerc, mardi 26 janvier sur franceinfo.

"Au moment du premier confinement, tout le monde a fait n'importe quoi", estime Michel-Edouard Leclerc à propos des stocks fait par les Français sur  notamment les pâtes, le papier toilette ou le riz. "Mais cette fois-ci c'est beaucoup plus rationnel, explique-t-il. La préoccupation sanitaire est plus vue sur l'angle du bien-être. On peut faire moins de sport [notamment en raison du couvre-feu], donc il faut manger mieux."

On est revenu sur le processus du 'manger mieux' lancé par les états généraux de l'alimentation, donc moins de sel ou de sucre. Les produits bio marchent bien, tout comme le vrac.

Michel-Edouard Leclerc

à franceinfo

Les consommateurs se sont faits à l'idée de vivre avec le Covid-19 et ils reprennent "des modes de consommation plus vertueux qui correspondent à la volonté d'élever le modèle alimentaire français qualitativement".

Un pouvoir d'achat touché par l'épidémie

Par ailleurs, la fréquentation n'est plus la même qu'avant la pandémie. "On dépense plus, mais on vient moins souvent", a constaté Michel-Edouard Leclerc. "Avant, l'hypermarché, c'était la promenade du troisième âge. Dans les villes de provinces où il y a peu de vie sociale non marchande, aller dans un beau centre commercial c'est une sortie. Là, les gens y vont moins, mais achètent plus et pour les autres."

Le pouvoir d'achat des Français a également été impacté par la pandémie. "On le voit évidemment dans le temps d'arbitrage pour savoir ce qu'on va manger, dans une demande des premiers prix, a expliqué Michel-Edouard Leclerc. On a décidé de remettre des premiers prix parce que cela devient un référent pour les populations" en difficulté, a expliqué Michel-Edouard Leclerc.

Michel-Edouard Leclerc, président de l\'enseigne de grande distribution E. Leclerc, était l\'invité du \"8h30 franceinfo\" mardi 26 janvier.
Michel-Edouard Leclerc, président de l'enseigne de grande distribution E. Leclerc, était l'invité du "8h30 franceinfo" mardi 26 janvier. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)