VIDEO. Avec des invendus, l'association Ernest cuisine pour les plus démunis

Sur leur temps libre, des bénévoles de l'association Ernest préparent à manger pour les plus démunis en récupérant les invendus des restaurants et grandes surfaces. Brut les a suivis.

BRUT

Depuis le début du confinement, l'association Ernest prépare près de 3000 repas par semaine grâce aux invendus des restaurants et des grandes surfaces. "Au début on savait pas trop ce qu'on faisait, c'était juste de cuisiner ces invendus qui étaient dans les chambres froides des restaurants et de les distribuer aux personnes dans le besoin", explique Marie Gérin-Jean, directrice de l'association. Mais très vite, pour faire face à la précarité exacerbée par la crise sanitaire, Ernest a décidé d'élargir son activité. Si des ingrédients viennent à manquer pour la préparation des repas, les bénévoles ont recours au "pourmanger", un système de financement solidaire mis en place depuis 2015 avec près de 200 restaurateurs.

Donner du sens à son métier

Ernest, qui finançait des paniers de légumes bio à Paris et à Bordeaux avant le confinement, est aujourd'hui en mesure de préparer plusieurs centaines de repas par jour. Pour la cheffe et traiteure Flore Granboulan, cette initiative donne du sens à son métier. "Ça m'a paru complètement normal, vu ce qui se passe, de donner de mon temps pour ça", confie-t-elle.

Plus de 30 chefs et une centaine de bénévoles se sont investis depuis le confinement. Pour venir en aide au plus grand nombre, Ernest a co-créé le collectif RALIMENT avec 4 autres associations, dont Wanted Community. Ainsi, chaque vendredi, des bénévoles de Wanted distribuent plus de 600 paniers repas aux sans-abri.

VIDEO. Avec des invendus, l\'association Ernest cuisine pour les plus démunis
VIDEO. Avec des invendus, l'association Ernest cuisine pour les plus démunis (BRUT)