Une bouteille de champagne aux bulles 100% naturelles

La France produit 300 millions de bouteilles de champagne par an. Dans le sud de la Champagne, un vigneron produit un breuvage 100% naturel.

FRANCE 2

Pour le vigneron Vincent Couche, chaque nouvelle bouteille de champagne ouverte est le révélateur d'une aventure commencée il y a vingt-trois ans. Il est implanté au sud de la Champagne, sur la Côte des Bar (Aube), et ses vignes sont très reconnaissables à leur verdure. Il n'utilise en effet aucun désherbant. "Préserver l'identité d'un terroir c'est surtout faire attention à ne pas abîmer le sol", explique-t-il. Quand il y a trop d'insectes, il lâche ses poules, souvent à la fin de l'hiver. Elles picorent les chenilles et apportent de l'engrais. Il soigne ses raisins avec des microdoses de cuivre, des décoctions de plante. Il travaille en agriculture biodynamique, à la recherche d'un équilibre subtil.

De nombreuses opérations délicates

"Il faut être en symbiose entre la vigne, le sol et le climat", raconte-t-il. Une fois pressé, son jus de raisin fermente dans des cuves et barriques. Pendant des mois, il surveille l'évolution de manière attentive. Il vérifie le taux de sucre pour savoir si le jus est encore en fermentation. Il n'ajoute si souffre, ni sucre, ni levure. Ensuite, le champagne fermente en bouteille pendant deux ans. Pendant le désengorgement, il expulse le dépôt accumulé dans le goulot. L'opération entraîne une perte de 1cl de vin, alors pour la compenser, il compose un ultime assemblage fait d'un champagne plus ancien. Le domaine produit entre 80 000 et 100 000 bouteilles par an et la moitié est exportée partout dans le monde. Son premier prix est de 30 €.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dégustation de champagne à Abidjan (Côte d\'Ivoire) le 20 septembre 2018.
Dégustation de champagne à Abidjan (Côte d'Ivoire) le 20 septembre 2018. (ISSOUF SANOGO / AFP)