Solidarité : les associations d’aide alimentaire ne prennent pas de vacances

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Pouvoir d’achat : les associations d’aide alimentaire ne prennent pas de vacances
Article rédigé par France 3 - F. Depaquit, France 3 Régions, C. Apiou
France Télévisions
France 3
L'inflation pèse sur le budget des courses. Cette année, les associations alimentaires ne prennent pas de vacances, car la demande ne faiblit pas. Les bénévoles sont, eux, sur le pont.

Les portes sont ouvertes en plein mois d’août pour l’association Secours Alimentaire, car cette année, la demande est très élevée. Plus de cent personnes sont devant les portes. Ce sont des personnes âgées, au chômage depuis un moment et une mère en situation de grande détresse. "Je gagne que 500 euros pour cinq personnes. Je ferai les poubelles à la place [sans les associations]", affirme-t-elle. Avec l’inflation, ils sont 20% plus nombreux à venir chercher de l’aide auprès des bénévoles, dont certains ont même renoncé à leurs vacances.  

930 000 repas pour le mois d’août 

Au total, 930 000 repas seront préparés tout au long du mois. "Cela provient de la ramasse. On a trié ce que l’on nous a apporté. Ce qui est en mauvais état, on le jette", explique Françoise Repplinger, bénévole. À Besançon (Doubs) aussi la distribution continue. Cette année, il n’était pas question de s’arrêter. "Les besoins alimentaires sont aussi là à cette période. On se rend compte pour la première année que c’est plus que nécessaire", avance une bénévole. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.