Six conseils pour bien déguster son champagne le soir du réveillon

Gérard Liger-Belair, professeur de physique à l’université de Reims-Champagne-Ardenne, a détaillé, dimanche sur franceinfo, les astuces pour bien déguster et conserver son champagne alors que le réveillon du Nouvel An va avoir lieu.

Un champagne jeune se dégustera autour de 8 à 10 degrés. (Photo d\'illustration)
Un champagne jeune se dégustera autour de 8 à 10 degrés. (Photo d'illustration) (MAXPPP)

Température idéale, flûte ou coupe, ainsi que cuillère en argent, les interrogations sont nombreuses pour bien profiter du champagne à quelques encablures du réveillon pour le Nouvel An 2018. Gérard Liger-Belair, professeur de physique à l’université de Reims-Champagne-Ardenne et directeur de l’équipe Effervescence champagne et applications a livré ses réponses sur franceinfo, dimanche 31 décembre.

1Y a-t-il une température idéale pour servir le champagne ?

Réfrigérateur ? Rebord de fenêtre ? La température pour servir un champagne va "dépendre du type", explique Gérard Liger-Belair. La raison est simple : "Le champagne peut être un vin de garde." Il est possible d'en boire qui ont 20-25 ans. Si c’est le cas, "il ne faut pas hésiter à monter un peu la température de dégustation, car vous avez des arômes très complexes et très intéressants qui vont être beaucoup mieux ressentis si on augmente la température à 12 voire même 14 degrés", recommande le professeur de physique. En revanche, le conseil ne tient pas pour un champagne plutôt jeune. "Là, il faut le déguster autour de 8-10 degrés", suggère Gérard Liger-Belair.

2Faut-il faire sauter le bouchon ou faut-il ouvrir la bouteille délicatement ?

L'usage veut que la bouteille de champagne soit ouverte délicatement. Cependant, "ce n’est pas tellement pour une histoire de préservations des arômes, c’est que c’est dangereux", explique Gérard Liger-Belair. Le professeur de physique à l’université de Reims-Champagne-Ardenne rappelle que "tous les ans, il y a des gens qui perdent un œil. On est autour de 50-60 km/h donc ça peut faire de gros dégâts". Les pressions à l’intérieur de la bouteille de champagne "sont autour de 6 bars. Pour l'anecdote, pour un pneu de voiture, il n’y a que 2,5 bars".

3Flûte ou coupe ?

Le débat est souvent présent à l'heure de dresser la table. Pourtant, "ni l’une ni l’autre" ne sont bonnes selon Gérard Liger-Belair. L'enseignant rémois explique que "la coupe, qui est trop évasée, va faire en sorte que le champagne va perdre son effervescence trop rapidement". Pour ce qui est de la flûte étroite, "comme le gaz carbonique va s’échapper sur une petite surface, on va monter au-dessus du verre à de très grandes concentrations carboniques. On dit à tort que le gaz carbonique est un gaz inodore. Ce n’est pas tout à fait vrai quand on dépasse un certain seuil, il va être extrêmement piquant et irritant au nez". La conséquence pour le consommateur est une absence de ressenti des arômes. "Il faut donc un verre entre-deux, plutôt ceux pour déguster des vins tranquilles", conseille Gérard Liger-Belair.

4La taille des bulles a-t-elle une importance ?

"Cela joue un rôle d’abord esthétique, explique Gérard Liger-Belair. C’est plus harmonieux de voir des petites bulles qui montent lentement que des grosses bulles qui montent rapidement et qui vont faire penser à l’eau gazeuse." Les bulles ont aussi un rôle olfactif. Elles vont permettre "aux arômes de se dissiper au-dessus du verre. En remontant dans le verre, elles vont capter à la fois le gaz carbonique, mais aussi les molécules volatiles aromatiques qui sont contenues dans le vin et elles vont les libérer au moment où elles vont éclater à la surface", décrypte l'enseignant.

5Le champagne monte-t-il à la tête plus vite ?

À l'heure où certains vont prendre le volant, la question se pose. Le champagne contient autant d'alcool qu'un vin, soit aux alentours de 12 degrés. C'est "le gaz carbonique qui fait passer l’alcool dans le sang plus rapidement", détaille Gérard Liger-Belair. "Ce n’est pas que l’alcoolémie va monter plus haut, mais on va l’atteindre plus rapidement", poursuit le professeur d'université. Alors qu'un verre renferme "à peu près un million de bulles", mieux vaut être vigilant avant de prendre la route.

6Une cuillère en argent permet-elle de conserver les bulles du champagne ?

L'astuce de grand-mère est souvent plébiscité à l'heure de remettre la bouteille dans le réfrigérateur. Elle est tellement utilisée qu'"on a fini par faire des expérimentations dans ce sens", confie Gérard Liger-Belair. Malheureusement, "ça ne marche pas, ça ne change rien", assure l'enseignant de physique à l'université rémoise. "La bouteille de champagne va dégazer à partir du moment où vous ne fermez pas de manière hermétique la bouteille", conclut Gérard Liger-Belair.

"Pour que vous ayez des bulles, il faut absolument qu’à la surface de votre verre, vous ayez des petites aspérités", Gérard Liger-Belair
--'--
--'--