Santé : forte hausse des intoxications liées aux champignons

Les intoxications liées aux champignons connaissent une hausse significative dans l’Hexagone. Plusieurs conseils doivent être suivis afin d’éviter les problèmes de santé.

France 3

Il existe environ 16 000 espèces de champignons en France. Parmi celles-ci, environ 10% seulement sont comestibles pour l’Homme. Comment les reconnaitre ? Dans les bois humides de Castelnau-de-Médoc (Gironde), un couple se fie à son expérience. En revanche, quand on ne connaît pas une espèce de champignon, il est fortement conseillé de ne pas l’approcher. Il s’agit d’une règle d’or. En quatre mois, 181 personnes ne l’ont pas respecté en Nouvelle-Aquitaine. Il a plu récemment dans la région. Conséquences : le nombre de champignons et celui des intoxications ont tous les deux explosé.

Plusieurs astuces à connaître

Les effets secondaires sont très variés. Pendant la cueillette, il faut éviter de mélanger les champignons comestibles avec les vénéneux. Il est également conseillé de s’armer de son smartphone pour prendre des photos et d’aller voir le pharmacien en cas d’incertitude. Les champignons ne doivent pas rester plus de deux jours au réfrigérateur. Il sera en outre nécessaire de les faire cuir suffisamment, pour ne pas terminer le repas à l’hôpital.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme passe devant une amanite tue-mouches, un champignon toxique, le 20 octobre 2012, à Clairmarais (Pas-de-Calais).
Une femme passe devant une amanite tue-mouches, un champignon toxique, le 20 octobre 2012, à Clairmarais (Pas-de-Calais). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)