Quand un restaurant transforme l’eau des toilettes... en eau potable !

Chez Gust'eaux, un restaurant flamand, on sert aux clients de l'eau usée de vaisselle et des toilettes filtrée et potable grâce à un nouveau projet technologique européen actuellement en test. Explications.

«De l’eau, c’est de l’eau quoi. Je suis un peu étonné mais c’est positif si on peut réutiliser l’eau. Je pense que c’est l’avenir ! » s'exclame un client.
Surprenant et pourtant, le procédé est moins complexe qu’on ne l’imagine. Après avoir été préfiltrée, les éléments solides vont dans une fosse septique. Quant à l’eau sale, elle est d’abord filtrée par ce qui ressemble à un petit jardin.

Un système écologique innovant et performant

« Ça fonctionne en 2 étapes. Dans un premier temps, l’eau sale est filtrée par de la lave et le substrat qu’il y a en-dessous. Et dans un deuxième temps, des bactéries qui sont présentes au niveau des racines des plantes dégradent les composants chimiques et biologiques de l’eau sale.» explique Wouter Igodt, le propriétaire de ce filtre appelé Ecoz.

Deux types de bactéries spécifiques dégradent les matériaux organiques et les composants azotés. L’eau qui ressort est transparente et sans odeur.
«Ce filtre biologique fonctionne toute l’année, 7 jours sur 7, 24h sur 24. C’est durable. Nous faisons ça avec une pompe. Ça coûte à peu près 65 euros d’électricité par an. C’est tout.»

A ce stade, l’eau n’est pas encore consommable. Elle doit passer par un second système qui va permettre d’obtenir une eau potable et de la servir aux clients. Ce deuxième système peut purifier n’importe quel type d’eau : pluie, toilettes et même l'eau de mer.

La première étape est la préfiltration, puis du charbon actif absorbe toutes les particules suspendues dans l’eau et retire les composants nocifs. Vient ensuite l’ultrafiltration, une fine membrane qui filtre la majorité des virus et des bactéries. L’eau passe ensuite dans un système de filtration ultraperformant appelé "osmose inverse".

Il ne reste à ce stade-là que des molécules d’H2O. Du calcium et du magnésium sont rajoutés pour donner du goût et éviter les carences en sels minéraux. Et voilà ! l’eau est enfin prête à être réutilisée en cuisine ou servie en bouteille. Pour éviter tout problème lié à la consommation, ces bouteilles sont contrôlées toutes les semaines par l’AFSCA, l’agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire.  

Un système alternatif contre la pénurie d'eau ?

Selon un rapport d’un institut américain spécialisé dans les questions environnementales sorti en août 2019, la Flandre devra bientôt faire face à une pénurie hydrique extrême. C’est la seule région du nord de l’Europe occidentale dans cette situation.

« En Belgique, cette année nous avons été classés comme 23e pays qui va faire face à la pénurie d’eau en 2025 donc c’est un facteur qui est assez alarmant et c’est pour ça qu’il y a beaucoup de gens en Belgique qui sont intéressés par ce genre de technologie.»   

Grâce aux systèmes proposés dans ce restaurant, 150 litres d’eau potable sont produits par heure, soit 3000 litres par jour.

Quand un restaurant transforme l’eau des toilettes... en eau potable !
Quand un restaurant transforme l’eau des toilettes... en eau potable !